IT - Digital | - Qatar

Pendant la transition informatique entre Maersk Oil et NOC, nous avons vécu en mode « start-up » pendant des mois !

 J’ai atterri un jeudi soir de septembre à Doha et le lendemain matin, jour férié ici, j’étais au bureau avec toute l’quipe. L’immersion dans la transition d’Al-Shaeheen a été immédiate. Pendant les échanges que j’avais eus au téléphone, je comprenais que les délais pour un tel projet étaient très serrés. Cela n’a pas manqué : nous avons vécu en mode « start-up » pendant des mois ! Le rythme était effréné, la prise de décisions ultra rapide et le chantier titanesque. Même si nous avons traversé des moments difficiles, j’ai adoré cette frénésie et l’esprit de cohésion que cela a engendré. Nous avons bénéficié d’une vraie liberté et nous avions le soutien et la confiance du top management. Le processus de validation, qui peut être si long au siège, était presque immédiat.  Il y avait deux aspects distincts à cette transition informatique. En premier lieu, nous devions supporter les utilisateurs qui venaient d’arriver, nous étions trente personnes au départ et 1300 dix mois plus tard !  Ensuite, il fallait organiser la transition de tout l’environnement informatique en plusieurs phases. Nous avons d’abord eu le soutien de TEP Qatar qui nous a accueillis jusqu’en janvier avant de nous  laisser voler de nos propres ailes.  Cela n’était pas parfait mais les erreurs commises nous ont permis de nous préparer pour la fusion avec MOQ (Maersk Oil Qatar) en juillet. Nous avons passé beaucoup de temps à établir le contact avec nos futurs collègues et à comprendre leurs méthodes de travail.  Le 14 juillet, date officielle de la fin de la période de transition, ils devaient être prêts à couper tous les liens informatiques qui les unissaient avec leur siège à Copenhague. Dans notre jargon, nous appelons cela le "cut-over", le détachement. Les deux équipes ont donc travaillé ensemble une grande partie de la nuit et MOQ s’est donc séparé officiellement de Maersk. A minuit pile, les deux systèmes devaient être d’abord éteints puis réunis. Une vraie prouesse technique ! A 8h30, Jacques Azibert, le CEO de NOC adressait un message de bienvenue à toutes les équipes offshore. Ce furent 48 heures assez angoissantes, même si nous étions bien préparés à l’exercice, nous ne pouvions en aucun cas affecter la production et les opérations en cours. Nous étions tous sur le pont et n’avons pas beaucoup dormi, les équipes se sont succédé dans la bonne humeur jusqu’au petit matin. Pendant les six mois suivants, nous avons finalisé cet unique environnement informatique.   En décembre 2017, nous ne formions plus qu’un.

Je garde un souvenir très fort de ces mois de travail. L’équipe était en permanence dans le feu de l’action avec mille et une choses à régler en même temps. Chaque jour, nous abattions un travail considérable et faisions face à de multiples problèmes tous ensemble. Ce fut une expérience unique où nous avons beaucoup appris aussi bien techniquement qu’humainement.

 

One Total, our values
Performance-Minded, Stand Together

Comments

To comment this testimonial, please connect or create an account.

Would you like to share your experience in connection with this testimonial ?

Complete this testimonial

You have helped shape the History of TOTAL ? Take part in our testimonial gallery !

Take part in the testimonial gallery