Exploration - Production | - Soudan du Sud

Un « poisson pilote » au Sud Soudan

Mettre un type tout seul à Djouba, nouvelle capitale du Sud Soudan, dans un container en mode start-up pour essayer de poser les bases d’un début de filiale dans un pays ravagé par cinq ans de guerre... Cette histoire est la mienne et je l’ai vécue grâce à l’audace de Total. C’est ainsi que je suis passé d’humanitaire à Médecins Sans Frontières à « poisson pilote » pour un grand groupe pétrolier au Soudan du Sud. Il faut dire qu’avant cela, j’avais déjà pas mal bourlingué dans ma jeunesse dans des pays qui n’attiraient pas forcément les foules. Comme en Irak, au Yémen, au Pakistan, en Iran... et, justement, au Soudan du Sud en 2004.

Cette aventure a débuté devant une émission de TV où l’on parlait d’une société de sureté à laquelle très vite j’ai envoyé mon CV.  Cette dernière m’a mis en relation avec Total qui, très vite, m’a contacté.  J’ai alors passé un entretien devant une petite assemblée d’une quinzaine de personnes dont Jean-François Lassalle et Nicolas Brunet. Le Groupe qui avait initié une phase d’exploration de 1979 à 1981 au Soudan du Sud avant que la guerre éclate était intéressé par mon profil d’humanitaire et ma connaissance de ce pays pour lequel j’avais été chef de mission. 15 jours après cette entrevue, Nicolas Brunet me contacte pour me donner le feu vert. Me revoilà reparti dans ce pays un peu plus grand que la France, doté de seulement 25 km de route bitumée, ravagé par la guerre, la corruption et l’insécurité... Ma mission ? Faire du lobbying, renouer des liens avec les acteurs locaux, démarrer les études sociétales... pour ouvrir rapidement une filiale et reprendre l’activité d’exploration sur un bloc de 120 000 km² sur lequel Total avait conservé ses droits.  D’humanitaire, je suis devenu représentant de Total alors que je n’y connaissais presque rien au pétrole. Je retrouverai d’ailleurs un certain Paul Malong Awan, ancien commandeur de la zone que j’avais connu en tant qu’humanitaire, et qui était désormais patron de la sécurité du pays. Apprenant que je suis passé chez Total, il me dira à peine surpris : « Mister Michel, you have passed from left pocket to right pocket ! ». 

C’est à Djouba, situé à 1200 km au sud de Khartoum, que je réside. J’établis mes quartiers dans un camp sécurisé où vivent toutes sortes de personnes venues tenter l’aventure Sud-Soudanaise ; humanitaires fonctionnaires d’Etat, aventuriers cherchant fortune rapide. Quant à moi, j’avais tout à faire...  Une grande partie de mon quotidien consiste à nouer des liens avec des ONG pour étudier la faisabilité de projets à développer ensemble. Les ministres, pour la plupart anciens chefs de guerre, ne connaissaient strictement rien des affaires ni de leurs nouvelles responsabilités. Je rencontrais ces derniers dans une ambiance assez surréaliste au sein de bâtiments décrépis, ouverts à tous les vents, et où nous débarquions sans rendez-vous. L’attente partout ; la patience tout le temps et pour tout et ce vieux dicton local qui faisait foi dans tout : « Prends rendez-vous à 8 heures, attends moi jusqu’à 9, si je ne suis pas là à 10, pars à 11 ! ».  Mais l’histoire ne s’est pas arrêtée là, car j’apprends un jour que le bloc concédé à Total a été squatté par une société d’exploration sud-africaine...

J’ai vécu au Soudan du Sud  de 2006 à 2009 avant de partir pour de nouvelles aventures avec Total en Libye puis en Ouganda. Ce fut une expérience, incroyable, unique dans un pays de non droit, dévasté, sans infrastructure et hautement dangereux.  Aujourd’hui, on ne procéderait plus de la même manière au sein du Groupe. C’était une autre époque. Une époque révolue mais dont certaines personnes, croisées encore de-ci de-là, conservent l’esprit Bergsonien ; celui d’agir en homme de pensée et de penser en homme d’action.

One Total, our values
Respect for Each Other, Pioneer Spirit

Comments

To comment this testimonial, please connect or create an account.

Would you like to share your experience in connection with this testimonial ?

Complete this testimonial

You have helped shape the History of TOTAL ? Take part in our testimonial gallery !

Take part in the testimonial gallery