Angola - Bloc 32

Si la première huile du bloc 32 date du 27 juillet 2018 avec la mise en production du FPSO Kaombo Norte, le bloc est entré dans le patrimoine de Total en 1999 avec l’accord de partage de la production signé avec la compagnie pétrolière nationale angolaise Sonangol. Total est ainsi opérateur du bloc au sein d’une association d’entreprises partenaires (le « groupe entrepreneurs ») qui représente des compagnies de quatre continents

 

L’association du bloc 32 : répartition des participations

  • Total (opérateur) : 30 %
  • Sonangol P&P : 30 %
  • Sonangol Sinopec International (SSI) : 20 %
  • ExxonMobil : 15 %
  • Galp : 5 %

Projet amiral du bloc 32, Kaombo représentera, au plateau, une production de 230 000 barils/jour, soit 15 % de la production nationale. Il représente donc un actif tout à fait stratégique pour Total E&P Angola pour lequel il est un relai de croissance, et pour le pays.

Kaombo Norte et Kaombo Sul, les deux FPSO jumeaux de Kaombo, ont été mis en production respectivement le 27 juillet 2018 et le 1er avril 2019. À eux deux, ils produisent 6 champs et 9 réservoirs oligocène et miocène, dont certains subsalifères. Les champs en question constituent un beau « bouquet d’épices » 

 

Le bouquet d’épices de Kaombo

  • Canela (cannelle)
  • Caril (curry)
  • Gengibre (gingembre)
  • Gindungo (piment de Cayenne)
  • Louro (laurier)
  • Mostarda (moutarde)
L'équipe Kaombo posant devant le FPSO Kaombo Norte
L'équipe Kaombo posant devant le FPSO Kaombo Norte

 

Au-delà de Kaombo, le bloc 32 recèle d’autres ressources pour lesquelles le chemin vers la commercialisation est à l’étude. Par exemple, un nouveau projet dénommé ACCE (pour les champs de Alho, Cominhos et Cominhos East) se profile au nord-ouest, dont les ressources pourraient être exploitées via Kaombo Norte, ajoutant 116 millions de barils à la production de Kaombo.

Kaombo est un grand projet de développement en eaux profondes, jusqu’à 2000 mètres de tranche d’eau. Total alignant désormais les records du monde d’exploration en eaux ultra-profondes au-delà de 3000 mètres, la tranche d’eau de Kaombo ne tient plus de l’extraordinaire ! Le projet se singularise néanmoins par sa très grande envergure (6 champs dispersés, 9 réservoirs, 2 FPSOs, plus de 300 kilomètres de conduits…) et un certain nombre de premières dans différents domaines, de la conception des FPSO à leur exploitation.

 

Kaombo : un modèle nouveau chez Total

  • Ses deux FPSO (Kaombo Norte et Kaombo Sul) n’ont pas été construits à partir de zéro, mais sont le fruit de la conversion de deux supertankers (Very Large Crude Carriers) ;
  • le projet Kaombo a permis à Total E&P Angola de franchir de nouvelles étapes en matière de contenu local avec plus de 20 millions d’heures de travail effectuées sur le territoire angolais. Le projet a ainsi fait travailler des chantiers navals tout le long de la côte du pays, de Ambriz et Porto Amboim jusqu’à Lobito. Les activités confiées s’étendent du spooling et de la soudure aux ombilicaux et, pour la première fois, à la construction deux modules topside ;
  • autre première : le contrat de service (field operations services contract) signé avec un tiers, Saipem en l’occurrence. Après avoir converti les deux supertankers en FPSO, ce dernier se voit confier les opérations de production des deux plateformes, Total en demeurant le propriétaire ;
  • le Kaombo Interactive Collaboration Environment (KICE). Cette installation située dans les locaux de Total E&P Angola à Luanda permet à des spécialistes de visualiser les opérations effectuées sur les FPSO et de conseiller les équipes offshore afin d’optimiser l’exploitation. À la différence d’une smart room, le KICE n’est pas conçu pour prendre le contrôle des FPSO ;
  • enfin, dans le domaine du HSE, Kaombo a développé et « estampillé » son propre programme appelé « Focus », créant ainsi une forte appropriation. Ce programme a d’ailleurs fait des émules et commence à être repris sur d’autres projets

Aujourd’hui, Kaombo monte en puissance. Après une première huile le 27 juillet 2018, Kaombo Norte voit sa production croître à 108-110 000 b/j, niveau proche du plateau attendu à 115 000 b/j. Quant à Kaombo Sul, il produit environ 35 000 b/j après avoir démarré le 1er avril 2019 et devrait atteindre lui aussi une production de 115 000 b/j en plateau.

 

Kaombo : des réservoirs dispersés, un layout complexe

Kaombo Project scope

 

Pour retourner à l'histoire  de Total en Angola