Belgique

1920

Création de la Compagnie financière belge des pétroles (PetroFina)

1921

Création de PurFina avec la Pure Oil of Delaware

1954

PetroFina devient Fina

1960

Premières productions en mer du Nord

1969

Découverte du champ d’Ekofisk (mer du Nord)

1990

Construction (avec BASF) du plus gros vapocraqueur au monde

1999

Fusion avec Total et devient Totalfina

2000

Fusion de Totalfina avec Elf qui devient le Groupe TotalFinaElf puis TOTAL

C'est en 1920 que commence l'histoire de Total en Belgique avec la création de la Compagnie financière des pétroles qui deviendra Petrofina. 

 

1920 - 1938

Les débuts de Petrofina

  • 25 février 1920 naît à Anvers, la Compagnie financière belge des pétroles. Elle a pour adresse télégraphique « Petrofina » qui devient son nom usuel dès 1922. Dotée d’un capital de 50 millions de francs, elle accueille l’élite des milieux industriels et financiers belges, notamment anversois. La présidence de l’entreprise est confiée à Émile Francqui, administrateur au Congo, diplomate et ministre.

Francqui
  • 6 Septembre 1920, Petrofina signe un accord avec une compagnie pétrolière de la côte Est des États-Unis, la Puritan Oil Company of Delaware, la future Pure Oil. Il débouche sur la création à Anvers d’une société commune, Purfina. Les produits pétroliers seront commercialisés sois la marque PURFINA.

Purfina
  • 1923, Petrofina devient la propriétaire à 100% de Purfina après avoir racheté les parts de la Puritan Oil Company of Delaware (Pure Oil). Des dépôts sont créés dans les principales villes de Belgique et quatre hangars sont édifiés à Anvers pour le remplissage et la réparation des fûts, bidons et bouteilles de pétrole lampant et d’essence. Petrofina acquiert la petite raffinerie d’Ertvelde, non loin de Gand pour la fabrication de lubrifiants et d’huiles médicinales.

Ertvelde
  • 1924, Purfina Transport est créé et acquiert un premier navire, le Président-Sergent, un navire de 6 000 tonnes.

  • 1931, Petrofina crée PALMAFINA, qui distribue des produits alimentaires et sanitaires (huile de table, margarine, savon, et plus tard aliments pour le bétail).

  • 1936, Petrofina, à la faveur d’un accord avec une petite société, la Belgian Cracking Company, entre dans le secteur du raffinage en reprenant une petite raffinerie à Langerbrugge.

1939 - 1949

Une compagnie dans la tourmente

  • 1940, les Allemands convoitent les actifs de Petrofina, et plus particulièrement la société Concordia et ses 750 000 tonnes de brut produites annuellement en Roumanie. La compagnie, qui a transféré une partie de ses titres en France dès le début du mois de mai 1940, est contrainte de s’exécuter. En septembre, Ferdinand Carlier, alors directeur général de Petrofina, vend aux Allemands les titres Concordia. Une cession qui lui vaudra quelques soucis après la guerre.

  • 28 décembre 1942, Le navire Président Francqui de Petrofina est coulé.

  • 1944, la raffinerie d’Ertvelde est détruite.

  • 19 juin 1945, Petrofina est placée sous séquestre par l’État belge et le restera jusqu’au 3 septembre 1946.

  • 27 janvier 1949,  Petrofina et BP signent des Heads of agreement pour un développement conjoint du raffinage en Belgique. Constitution de la SIBP (Société industrielle belge des pétroles), filiale commune, qui engage les études pour construire une raffinerie de 30 kbj. Anvers est envisagé comme lieu d’établissement de cette raffinerie.

1950 - 1969

La reconstruction

  • 1950, Petrofina lance le Purfina-Angleterre, un pétrolier d’une capacité de 16 500 tonnes.

Purfina Angleterre
  • 23 juin 1952, la raffinerie d'Anvers est inaugurée en présence de Sa Majesté le roi Baudouin.

Anvers
  • 1952, le siège de Petrofina passe d’Anvers à Bruxelles, au 12 rue de l'Industrie.

Siège Petrofina
  • 1953, Petrofina s’associe avec les grands groupes belges du secteur de la chimie pour construire une usine chimique non loin de la raffinerie d’Anvers. Ainsi naît la société Petrochim dont Petrofina détient alors 10 % du capital.

  • 1954, Petrofina met en service à Anvers un cracking catalytique et une polymérisation catalytique. Elle signe avec Pétrochim un accord prévoyant la fourniture de gaz pour de la pétrochimie.

cracking Anvers
  • 1958, Petrofina abandonne la marque PURFINA pour une nouvelle marque, plus simple, plus facile à prononcer, plus internationale aussi : FINA.

station FINA
  • 1960, la RAP et la REPAL entreprennent des opérations de raffinage et de distribution au Benelux, à partir de la raffinerie Albatros d’Anvers.

  • 1964, les installations d’oxyde d’éthylène explosent à Anvers faisant cinq morts. Petrofina décide de construire un steam cracker pour la production de propylène, butadiène et de benzène (250 KT).

  • Eté 1964, Petrofina lance dans son réseau la campagne de fidélisation « Bonnes vacances ». Les automobilistes qui font halte dans l’une des stations-service du Groupe se voient offrir des bouées et des matelas gonflables à la marque FINA.

super FINA
  • 1967, Les produits ELF sont également vendus en Belgique (120 points de vente).

station elf
  • 1968, Petrofina crée un centre de recherches géophysiques à Bruxelles.

  • 1969, Belgochim est constitué pour la mise en œuvre du projet pétrochimique de Feluy.

1970 - 1989

  • 1972, la raffinerie de Feluy est inaugurée.

  • 1978, Petrofina cède son usine d’Ertvelde.

  • 1979, Petrofina commence la production de panneaux isolants en polystyrène extrudé, dans son usine de Manage en Belgique.

  • 1980, Petrofina ouvre deux laboratoires de recherche à Feluy, à proximité des usines de polystyrène et de polypropylène.

  • 1983, Petrofina est engagé comme opérateur dans un programme de recherche d’hydrocarbures dans le sud de la Belgique.

  • 1985, Petrofina décide de regrouper son activité « acides gras » et son activité de transformation plastique (usine de Manage essentiellement) en une seule société.

  • 1er avril 1988, Petrofina devient seul propriétaire de la raffinerie d’Anvers.

  • 1989, Petrofina acquiert un terminal de stockage de produits pétroliers et un pipeline de produits blancs pour le ravitaillement des dépôts depuis la raffinerie d’Anvers.

1990 - 1999

Le temps du marché

  • 1990, Petrofina poursuit sa politique d’infrastructure raffineries-dépôts en Belgique  en achetant le terminal Feluy Tanking à Seneffe et un dépôt à Bruxelles, les deux reliés par oléoduc à Anvers. Dans le cadre du plan de modernisation de son réseau, le groupe belge fait appel à un architecte belge renommé, Philippe Samyn pour réaliser plusieurs stations-service. Parmi elles, Wanlin, en Belgique, reconnaissable à sa structure en membranes, ou bien encore Nivelles, qui étire sa fine silhouette toute de verre et d’acier.

  • 1991, Petrofina est admis à la bourse de Londres. La société met en service une nouvelle usine de lubrifiants à Ertvelde ; Elf rachète les actifs de Mobil dans le GPL en Belgique.

mobil
  • 1992, Fina met au point une nouvelle huile avec un constructeur automobile allemand, la Fina First Racing 5W50.

huile fina
  • 1995, Afin de développer ses ventes de lubrifiants, Fina signe un accord avec le constructeur de camions DAF.

  • 3 septembre 1997, Petrofina est introduit à la bourse de New-York.

  • 1999, la fusion entre Total et Petrofina est réalisée, la nouvelle société prend le nom de Totalfina.

fusion