Congo

CG
Fin des années 1920
Découverte du pétrole
1968
Création de ELF-SPAFE
1969
ELF-SPAFE devient Elf-Congo
1971
Découverte d’Emeraude marine et mise en production
1982
Mise en service de la raffinerie Elf à Pointe-Noire
2002
Total Congo distribue des produits pétroliers
2004-2007
Découvertes majeures en exploration production: MTPS, Mohio-bilondo...
2016
Inauguration de la station Total Kintélé et sa Croissanterie

La présence de pétrole au Congo est connue depuis la fin des années 20, quand un géologue bien connu, V. Lebedeff, travaillant pour le gouverneur de l’Afrique Equatoriale Française et l’ONCL (Office national des combustibles liquides), découvre des suintements près de Pointe-Indienne. Jusqu’en 1960, la recherche pétrolière au Congo est réalisée dans le cadre de l’Afrique équatoriale française et reste très liée à celle du Gabon.

 

1948 - 1969

Exploration-Distribution

  • 1949, la Société des pétroles d’Afrique équatoriale est constituée par le BRP (65%) et la CFP (12%).
  • 1957, la SPAEF découvre un petit gisement de pétrole et de gaz, Pointe-Indienne.
Carte du bassin de Pointe Noire
Carte du bassin de Pointe Noire - DR TOTAL
  • 1960, la SPAEF, à laquelle la CFP ne participe plus, devient la SPAFE (Société des pétroles d’Afrique équatoriale). Pointe-Indienne est mis en production.
  • 1966, la SPAFE entre sous la tutelle de l’ERAP.
  • 1968, la SPAFE devient Elf-SPAFE.
  • 1969, Elf-SPAFE devient Elf-Congo. Elle obtient alors de nouveaux permis et découvre Émeraude marine.
Bureaux Elf à Pointe Noire
Bureaux Elf à Pointe Noire - DR TOTAL

 

Raffinage-Distribution

  • 1948, la CFP crée la Compagnie française de distribution de produits pétroliers en Afrique équatoriale française (CFDPAEF). Une première cargaison de 4 566 tonnes, achetée à la CFR (Compagnie française de raffinage, filiale de la CFP), est reçue par le dépôt de Pointe-Noire. Dans un premier temps, ce dépôt est adapté aux produits blancs ; il reçoit ceux-ci en vrac et les ré-enfûte pour les commercialiser en AEF et dans les colonies voisines.
  • 1948, le Conseil décide de ne pas construire de stations-service pour le moment, mais de placer des pompes chez des garagistes et de les approvisionner en vrac.
  • 1950, le dépôt de Pointe-Noire reçoit près de 24 000 m3 de produits.
  • 1952, la CFDPAEF est rachetée par la CFDPA (Total). Elle devient en 1953 la Société des dépôts Océan-Congo. La CFDPA en détient 60%, les concurrents 40%. Elle gère le dépôt de Pointe-Noire, qui est ouvert au diesel et aux GPL, et qui va être chargé de l’approvisionnement du Gabon.
  • 1953, la nouvelle société lance en 1953 l’agrandissement du dépôt de Pointe-Noire et la construction du dépôt de Brazzaville et, via une autre société, la Société d’entreposage des produits pétroliers, celles du dépôt de Bangui et d’un dépôt d’essence-aviation à Brazzaville.
  • 1954, en octobre, le Conseil décide d’adopter progressivement la marque Total pour ses ventes. A noter que l’AEF fait face à une crise économique qui impacte les volumes de vente et les prix au cours de 1953 et 1954.
  • 1955, le dépôt de Pointe-Noire livre 38 141 m3, quasiment le double de l’année précédente, et le dépôt de Brazzaville 12 915 m3.
  • 1958, la Société des dépôts Océan-Congo prend une participation dans la Société pour le développement du Congo français, qui vise à aider des entreprises dont l’activité sera liée aux groupes industriels établis sur l’axe Pointe-Noire – Brazzaville.
  • 1959, la Société des dépôts Océan Congo détient sur l’ensemble de l’AEF 11 dépôts et 458 postes de distribution, avec une part de marché de 20,9%.
  • 1962, à partir de cette année, le procès-verbal du conseil d’administration de la CFDPA – qui va devenir Total Afrique de l’Ouest - ne comporte plus aucun chiffre sur l’activité des sociétés DOC (Dépôts Océan Congo) et SEPP (qui gère le dépôt aviation de Brazzaville).

1970 - 1989

Exploration-Production

  •  1971, Elf-Congo démarre la production Émeraude marine.
Platforms of the offshore field of Emerald
Plateforme offshore d'Emeraude - DR TOTAL
  • 1973, Elf Gabon succède à Elf SPAFE en juin et rétrocède à Elf Congo ses droits sur la concession de Pointe-Indienne, mise en production d’Émeraude Nord.
  • 1977 Elf-Congo met en production  Loango marine 2.
  • 1980, Elf-Congo inaugure Likouala marine.
Development of Kouala Marine field
Développement du champ de Likouala Marine - DR Total
  • 1981, Elf-Congo met en développement Yanga.
Yanga platform
Plateforme de Yanga - DR TOTAL
  • 1982, Elf-Congo découvre Louvasi profond
  • 1983, Elf-Congo met en production Yanga et lance le développement de Sendji.
  • 1984, Elf-Congo découvre Tchibouela, puis Kombi en 1985
Tchibouela platform
Plateforme de Tchibouela. ©Huneau André - Total

 

  • 1987, Elf obtient le renouvellement du permis Pointe-Noire Grands Fonds avec un intérêt de 65%. La Compagnie découvre du pétrole à Tchibali, à Loussima Sud-Ouest, met en production Tchibouela et en développement le gisement de Zatchi.
  • 1988, Elf a la confirmation de découverte sur Kombi et met en développement Zatchi et Loango. Elle se voit confier le développement de Tchendo. En 1989, elle devient opérateur sur le permis Marine III.

 

Raffinage-Distribution

  • 1972, la CFP met en service  le terminal pétrolier de Djéno qui traite plus de 95 % de la production de pétrole brut et constitue un maillon fort de l’activité pétrolière du pays. Son rôle stratégique réside dans le traitement, le stockage et l’expédition de l’ensemble de la production.
  • 1981, une indemnisation pour la nationalisation de DOC et SEPP est versée à Total Afrique.
  • 1982, Elf Inaugure la raffinerie de Pointe Noire (Congo), au profit de la CORAF (Congolaise de raffinage), constituée par Elf (40%) et HydroCongo (60%).

1990 - 2000

Exploration-Production

  • 1990, Elf obtient de nouveaux permis : Haute-Mer et La Loémé et surtout confirme la découverte du grand gisement de NKossa, découvert en 1984 : elle se voit attribuer pour trente ans le permis de Nkossa, dans lequel elle va baisser sa participation à 51% en 1994.
  • 1991-1992, l’État reprend 15% du gisement de Yanga-Sendji. Elf lance un programme d’EOR sur Émeraude. L’année suivante elle fait d’autres découvertes : N’Soko marine, Litanzi, …
  • 1995, l’État cède à Elf-Congo les 25% qu’il détient dans Elf-Congo depuis sa création en 1969. L’année suivante Elf-Congo confirme la découverte de Moho et met en production Nkossa.
Floating Unit of N'Kossa
Unité flottante de N'Kossa. ©Houlbreque Gérard - Total 
  • 1997, Elf devient opératrice du permis Mer très profonde Sud.
  • 1998, Elf met en production Tchibouela Est.
  • 1999, Total entre sur deux permis dans les zones de Mer profonde Nord et Sud. Elf met en production Kombi et Likalala.
  • 2000, le Groupe produit 121 kbj au Congo.

2001 - 2019

Exploration - Production

  • 2004, Total découvre de l’huile sur le permis Mer très profonde Sud (MTPS).
  • 2006, Total met à jour du pétrole sur les permis MTPS et Moho-Bilondo.
  • 2007, deux découvertes majeures sont faites sur le permis Moho-Bilondo et deux autres sur le permis MTPS, Cassiopée Est Marine
  • 2008, Total met en production Moho-Bilondo.
  • 2013, Total reçoit le permis Haute Mer B en (Total 34,62 %, op.)
  • 2015, Moho Bilondo Phase 1b entre en production.
  • 2016, en fin de droits, Total remet à l’État ses intérêts dans les champs de Tchibouela, Tchendo, Litanzi, Tchiboueli.

 

Distribution

  • 2002, Total Congo renoue avec la distribution de produits pétroliers. Le Congo crée la SCLOG (société commune de logistique), partenariat entre l’Etat et Total, Chevron-Texaco, et PEX.
  • 2016, Total Congo inaugure la station Total Kintélé Fleuve, ouverte le 15 novembre avec son espace de restauration « La Croissanterie » à Brazzaville  et met en service le 13 décembre la station Total Bouansa dans le département de la Bouenza.