Gabon

1934

Création de SERP- Gabon (Syndicat d’études et de recherches d’AEF)

1948

Ouverture de la CFDPA (Compagnie française de distribution de pétroles en Afrique) au Gabon

1965

Création de la SER (Société équatorienne de raffinage), par cinq pays : le Gabon, le Cameroun, le Togo, le Congo et la RCA dont Total et Elf détiennent 18,75% des parts

1973

Sortie des Etats de la SER, devenue SOGARA détenue par le Gabon et Elf

1985

Elf est associée à Shell à la découverte de Rabi Kounga, dont les réserves sont estimées à plus de 500 millions de barils.

Comme pour d’autres territoires de l’ancien empire colonial français, le Gabon est ciblé par les travaux de recherches soutenus par l’ONCL, qui crée en 1934 le Syndicat d’études et de recherches d’AEF, dit SERP-Gabon.

 

Depuis 1934

  • 1934, SERP-Gabon lance une campagne de prospection sismique sur Rembo N’Komi. Auparavant, dès 1928, le gouverneur local avait confié à V. Lebedeff la mission d’analyser certains suintements observés sur le territoire, mais cela ne donna rien. Néanmoins des crédits furent débloqués pour tenter d’établir la première carte géologique de toute la zone, ce qui demanda une quinzaine d’années.
  • 1948, la CFDPA (Compagnie française de distribution de pétroles en Afrique), créée l’année précédente, s’ouvre au marché gabonais. La progression y sera plutôt lente.
  • 1949, le SERP-Gabon est remplacé par la SPAEF (Société des pétroles en Afrique équatoriale française), qui installe ses bureaux à Port-Gentil.
    La SPAEF découvre les gisements d’Ozouri et Pointe-Clairette qu’elle met très vite en développement.
  • 1956, D’autres indices sont trouvés à Animba et M’Bega.
    La CFP  « sort » de la SPAEF. Des découvertes se succèdent année après année et la relation entre la SPAEF et le Gabon se renforce : Tchengué en 1957, Gongoué en 1958, Rembo Kotto en 1959, … et de même les mises en production.
  • 1960-1964, la SPAEF devient SPAFE (Société des pétroles d’Afrique équatoriale). Et les découvertes continuent : Simany-Lopez et Pointe-Weze en 1961, Anguille marine en 1962, Batanga et Gamba en 1964, etc.
    La production croît rapidement, au point que l’idée de construire une petite raffinerie émerge :
  • 1965, la SER est créée (Société équatorienne de raffinage), par cinq États africains : Gabon, Cameroun, Togo, Congo et RCA pour construire une usine de 600 KT/an ; chacun d’eux s’engage à hauteur de 5%, Elf et Total ont 18,75% et les autres internationaux se partagent le reste.
  • 1968, La raffinerie de Port-Gentil est inaugurée.
  • 1973, Les États en sortent et la société, devenue SOGARA, est détenue essentiellement par l’État gabonais et Elf.
  • 1968 Elf SPAFE, nouveau nom de la filiale, découvre Anguille Nord-Est, Ivanga, Torpille, … En tant qu’opérateur elle passe les 100 kbj.
  • 1970, découverte de Grondin Marine 1, Lucine Marine 1
  • 1972, découverte de Pageau Marine et Dorée,
  • 1973, découverte de Barbier Marine 1, Girelle Marine 2, puis viendra Brême, puis Olende, …
  • 1976-1988 : La production totale du Gabon atteint un premier sommet à 11,3 MT en 1976, puis décline pour se stabiliser à 8 MT entre 1981 et 1988. Pendant cette période peut-être moins faste, d’une part Elf poursuit sa série de découvertes (Baudroie Marine, Moubengue Marine, Konzi Marine en 1981, Gonelle, Mandaros Torpille Nord Marine, Barbier Sud-Ouest Marine en 1982, Grand Anguille Marine en 1983, etc.) ; par ailleurs, l’offshore gabonais est utilisé pour tester le pilotage automatique des puits producteurs à partir de 1976.
  • 1985-1989, Elf est associée à la découverte par Shell de Rabi Kounga en 1985, dont les réserves sont estimées à plus de 500 millions de barils. Grâce à ce gisement, mis en production en 1989, et aux autres découvertes mises elles aussi en production, les volumes produits sont à nouveau en hausse.
    Elf-Gabon recentre ses intérêts onshore en fin de décennie, en cède certains à SNEA.
    Les découvertes continuent : Coucal, Dianongo.
    Autour en 1987, Ogooué Mabora Libreville, Ogooué Nyembe, N’Komi et 1988, Avocette, Aiglon en 1989, entre autres. Le Groupe reçoit d’autres permis.
    Petrofina et Total entrent aussi sur plusieurs permis. Total fera une petite découverte à Migoumbi. Elf met en production la plupart de ses découvertes (Avocette, Pélican Est, Hylia, Vanneau, Atora, …). Néanmoins la tendance est orientée à la baisse : en 2000 le Groupe produit en propre 120 kbj.

 

Dans l’aval, le Groupe reste investi dans la raffinerie de Port-Gentil. Dans le marketing Total et Fina ont fait du chemin ensemble via Total Fina Gabon.
1999 : Elf rejoint Total et Fina en 1999 en rachetant l’aval de BP.

 

Plus de détails sur l'Histoire de TOTAL GABON.