Italie

IT
1930
Présence du Groupe en Italie

Les première traces du Groupe en Italie remontent à 1930 avec l’entrée de Petrofina par l’intermédiaire de la SIPOM, dont une filiale dispose d’une unité de cracking près de Naples. Mais c’est réellement à partir des années 1950 que Total, Fina et Elf seront actifs aussi bien dans l’amont que dans l’aval italien.

 

1930 - 1959

Amont

  • 1930, Petrofina entre en Italie par l’intermédiaire de la SIPOM, une filiale qui possède une unité de craquage près de Naples.
Usine de Naples
Usine de Naples - DR Total
  • 1952, mai, la CFP signe un contrat de vente de brut à la raffinerie de Trieste.
  • 1953, Petrofina achète en Italie trois petites raffineries appartenant à l’entreprise familiale Permolio, à Gênes, Rome et Milan, ainsi qu’un réseau de 500 stations-service, en prenant 70% de l’entreprise. Création de Purfina Italiana.
  • 1954, la CFP achète 47% de la holding coiffant la société de raffinage de Trieste et la société de distribution Alto Adriatico, portant la marque Aquila, qui distribuait aussi en Autriche et en Yougoslavie. Peu après, la CFP et Fiat sont à égalité dans cette société dont ils ont racheté les participations des petits actionnaires. La raffinerie de Trieste avait une capacité de traitement de 1,2 MT/an.
Camion-citerne Aquila
Camion-citerne Aquila. ©Martinotti - Total
  • 1955, Purfina Italiana poursuit son développement en Italie, où elle rachètera dans les années cinquante la Galetti à Florence (avec une raffinerie), SAPA à Bergame, Gardella à Milan, Gatti à San Remo. Démantèlement de la raffinerie de Florence et modernisation de la raffinerie de Gênes.
  • 1956, Constitution de la société Raffineria di Roma, société dans laquelle PurFina participe à égalité avec une société de l’italien ENI, déjà associé à Petrofina en Egypte.
  • 1957, Fiat cède une partie de sa part dans la raffinerie de Trieste et le réseau Aquila à la CFP, qui passe à 70%. Création d’Air TOTAL Italie
  • 1959, la CFP acquiert la Lombarda Petroli, qui détient la raffinerie de Monza et un réseau dans le Milanais. De plus, la capacité de la raffinerie de Trieste atteint 2,3 MT/an. Rachat des actifs de l’OFP (Omnium français des pétroles) qui comprennent la raffinerie de Mantoue (900 KT/an).
Raffinerie de Mantoue
Raffinerie de Mantoue - DR Total

    1960 - 1985

    Amont

    • 1961, Petrobelge prend des intérêts dans la recherche d’hydrocarbures en Italie

    • 1963, Création par Petropar d’une filiale en Italie pour Elf Aquitaine. La filiale découvre la même année du gaz à Porto Cannone en Italie

    • 1966, découverte des gisements de San Stefano (gaz) et de San Giorgio (huile)

    • 1970, plusieurs petites découvertes de gaz sont recensées, dans des permis où Petrofina a des intérêts (Accettura, Apennins, Riccione Mare).

    • 1972, Elf met en production Stan Stefano (gaz)

    • 1973, Elf met en production San Giorgio Mare.

    • 1974, Elf découvre le gisement d’huile Santa Maria Mare

    • 1975, Elf découvre Rospo Mare en Italie (huile, offshore)

    • 1979, La CFP obtient de nouveaux permis en Italie

    • 1980, La CFP rend deux permis et entre sur six blocs.

    • 1981, la CFP découvre le gisement de BR148

    • 1982, la CFP confirme la découverte de Bonaccia

    • 1984, Petrofina prend de nouveaux permis en Italie.

    • 1984, Elf découvre Mafalda (Italie, gaz)

    • 1985, Total obtient de nouveaux permis en Italie

    • 1985, Elf découvre Dorotea 1 (Gaz, offshore) et PetroFina  fait de  petites découvertes de gaz dans la région d’Ancône. Elf Italia met en production deux gisements de gaz dans l’offshore de l’Adriatique : Mormora Mare et Vongola Mare (Elf opérateur).

     

    Aval

    • 1960, la CFP détient en Italie 6% du marché, avec huit dépôts et 1800 points de vente.

    • 1961, la CFP détient 100% de la raffinerie de Trieste et du réseau Aquila. Elle lance la modernisation de la raffinerie.

    Aquila gas station
    Station-service Aquila. ©Martinotti - Total
    • 1963, les raffineries de Trieste et de Mantoue ont reçu des aménagements importants permettant une augmentation de 23% sur un an des quantités de brut traité.

    • 1964, Petrofina se développe sur le marché des GPL en Italie.

    • 1965, Mise en service de la Raffinerie de Rome.

    Rome refinery
    Raffinerie de Rome. ©Mazzochin Giovanni - Total 
    • 1967, Elf commence la commercialisation de ses produits en Italie.

    • 1969, La CFP porte la capacité de la raffinerie de Trieste à 3 MT/an, ce qui permet à l’Italie de compter pour 6 MT dans les capacités de raffinage du Groupe.

    • 1982, Elf Italiana achète le réseau de Mach.

    • 1984, Petrofina reprend des réseaux en Italie.

    • 1985, La CFP prend la Décision de fermer la raffinerie d’Aquila en Italie, s’ajoutant à celles de Klarenthal (Sarre) et de Duisbourg, annoncées en 1984.

    1986 - 1991

    Amont

    • 1987, Découvertes pour Petrofina en Italie (Morro d’Oro, San Mauro et Torrente Tecchio).

    • 1987, Elf Aquitaine met en production le champ de Rospo Mare, Total augmente sa participation dans le gisement de gaz de Bonaccia (de 50 à 70%).

    Rospo Mare Platform
    Plateforme de Rospo Mare - DR Total
    • 1988, Elf Aquitaine remet en état les installations de Rospo Mare et fore trois nouveaux puits.
    • 1989, Elf Italiana participe à cinq forages dans les Marches, Petrofina trouve des indices importants à Tempa Rossa.
    Tempa Rossa field
    Champ de Tempa Rossa - DR Total 
    • 1990, Elf participe au forage à long déport de six puits pour le développement complémentaire de la plateforme B de Rospo Mare.

     

    Aval

    • 1987, Total vend sa filiale de raffinage distribution en Italie, ce qui entraîne une baisse de 3 MT/an dans les ventes du Groupe.
    • 1988, Sanofi achète deux sociétés italiennes de parfumerie, Florbath Profumi di Parma Spa et Fendi Profumi Spa, liés aux couturiers de renom Krizia et Fendi.
    • 1989, Elf Antargaz prend le contrôle de l’Italien Autogaz Adriatica.
    • 1990, La SLEA (Elf) acquiert la société de lubrifiants industriels Milloil, Elf fait l’acquisition d’Autogas Adriatica, Cabo Campanelli et Union Gas, qui sont regroupés sous la marque commerciale Elf Gas.
    • 1990, PetroFina cède ses activités GPL en Italie mais acquiert des stations-service.
    • 1990, Atochem (Elf) rachète à Ausimont l’usine italienne de Spinetta, spécialisée dans les peroxydes organiques et acquiert Profilia Fersina sur le marché italien des profilés PVC pour fenêtres. Elf acquiert Vedril (polymères techniques, Italie).
    • 1991, Elf acquiert plusieurs petites sociétés de distribution de GPL en Italie, qu’elle fusionne au sein de Elf Gas Italiana.

    1992 - 2019

    Amont

    • 1992, Nouvelles découvertes pour Petrofina autour de Tempa Rossa

    • 1992, Total développe des clientèles industrielles pour placer sa production de gaz dont une centrale à cycle combiné en Italie pour tirer parti du champ de Bonaccia.

    • 1992, Elf : Mise sous cocon de la production des champs italiens de Sarago et Santa Maria a Mare.

    • 1993, Petrofina met en production les gisements gaziers San Mauro, Osimo, Villatorre et Settefinestre

    • 1994, Petrofina met en production le champ de gaz de Leoni

    • 1996, Petrofina et Total obtiennent des résultats positifs à Tempa Rossa (puits de Gorgoglione). Elf remet en production le champ de Sarago

     

    Aval

    • 1992, Petrofina a réduit sa capacité « propriétaire », en vendant la filiale Fina Italie. Fina cède des éléments de son réseaux en Italie notamment pour se renforcer ailleurs

    • 1992, Le pôle Encres de Total prend le contrôle de la société italienne Polichem.

    • 1993, Elf acquiert une usine d’acétone cyanhydrique

    • 1994, Cray Valley (Total) achète la société italienne Ferri Chimica.

    • 1995, Total signe un Contrat d’achat de gaz et de vente d’électricité pour une nouvelle centrale de 150 MW à Teverola

    • 1995, Dans le cadre de l’accord avec Sterling Winthrop, Sanofi cède des plateformes chimiques en Italie

    • 1998, Elf vend ses actifs en Italie

    • 1998, Bostik (Total) acquiert Sitech, filiale de Ciba en Italie

    • 2010, Signature d’un accord avec ERG pour la création d’une joint-venture dans le secteur du Raffinage-Marketing en Italie avec une répartition des participations à hauteur de 49% pour Total et 51% pour ERG donnant naissance à Totalerg.