Libye

LY
1954
Arrivée de la CFP Algérie
1956
Création de la CFP Libye
1970
La CFP quitte le pays après l'arrivée de Khadafi, Elf y demeure
1990's
Total et Petrofina reviennent dans l'amont

La présence du Groupe en Libye se concentre sur l’amont dans ce pays peu peuplé (1,4 million d’habitants en 1960, 3,2 en 1980). C’est la CFP-Algérie qui s’intéresse à ce territoire à partir de 1954, y trouve les premiers indices dans le Fezzan et, dès qu’une première législation pétrolière est établie (en 1955), le Groupe obtient deux permis, dans la Jefarra et la région de Syrte.

1954 - 2019

La Compagnie française des pétroles en Libye (CFP-L) est constituée en 1956. En 1962, la SNPA obtient une concession. L’année suivante, la CFP fait une première découverte, mais alors que les relations se compliquent entre l’État et les compagnies internationales, après le coup d’État du colonel Khadafi, la création de la NOC (1970), les premières mesures de nationalisation (Conoco en 1970), la CFP quitte le pays. Elf au contraire demeure. En 1975 Elf met en production le champ de El Meheiriga, prospecte, trouve du pétrole offshore (1977), cherche à se développer davantage, mais la signature de nouveaux accords en 1980 se heurte au refus provisoire du gouvernement français de les valider en raison des tensions qui existent entre les gouvernements des deux pays. Ils finissent par pouvoir être mis en œuvre en 1981. En 1984 Elf renonce à ses permis à terre et garde ses permis marins. Elf produit cent mille tonnes par an.

Après une période d’embargo, en 1988 la Libye offre des permis aux conditions plus intéressantes pour les compagnies internationales. Elf reprend ses enlèvements, mais sa production est tombée à un niveau très faible. Total et Petrofina entrent sur l’amont au début des années 90, dont Total sur Mabrouk où le Groupe découvre de l’huile qu'il met en production en 1995 : le Groupe produit 300 000 t/an en 1995. Puis le Groupe entre sur les blocs A et B au nord et au sud de Murzuq où il trouve de l’huile en 2000.