Pays-Bas

1935

Petrofina et Sinclair Union Petroleum créent une société (Sinfina) pour progresser sur le marché néerlandais.

La première présence du Groupe dans le pays remonte à 1935 avec la création de Sinfina. 

 

1935 - 1970

  • 1935, Petrofina et Sinclair Union Petroleum créent une société aux Pays-Bas (Sinfina) pour progresser sur le marché néerlandais.

  • 1954, La CFP acquiert 50% de la NV Industrielle Producten Compagnie.

  • 1963, Le BRP, la RAP et la CFP s’associent à parts égales pour rechercher du pétrole en Hollande et en mer du Nord. Petroland, dont la CFP a 30% via une nouvelle filiale, Total Marine Exploitatie, obtient des permis aux Pays-Bas.

  • 1965, Découverte des champs de gaz Harlingen, Warga, Nijega, Eernewoude par la RAP

  • 1967, Découverte des champs de Leuwarden (gaz) et L7 (offshore, gaz)

  • 1967, Les produits Elf sont vendus aux Pays-Bas

Raffinerie Caltex de Pernis, vue de nuit, 1965, Dick Van Maarseveen
Raffinerie Caltex de Pernis, vue de nuit, 1965, Dick Van Maarseveen
  • 1969, Achat par Petrofina de deux sociétés de peinture aux Pays-Bas : Pieter Schoen et Veveo

  • 1970, Découverte de Zuidwal par Petroland (CFP 21,9% dans le gisement, SNPA 15%).

Puits de forage dans la glace sur le site de Zuidwal, 1970, DR-Total
Puits de forage dans la glace sur le site de Zuidwal, 1970, DR-Total

    1970 - 1999

    • 1980, Fermeture de l’usine de téréphtalates de Middelburg aux Pays-Bas.

    • 1983, Mise en production du gisement de gaz L4 dans lequel Total et Elf prennent une participation.

    • 1984, Petrofina reprend des réseaux de distribution aux Pays-Bas

    • 1985, Total obtient de nouveaux permis aux Pays-Bas

    • 1985, Petrofina augmente son portefeuille minier en zone britannique en reprenant les intérêts de Charterhouse Petroleum qui dispose de participations dans 7 blocs aux Pays-Bas.

    • 1985, Découverte des gisements L72, Oldelamer 1, Slootdorp 4 (gaz).

    • 1985, Elf, via Petroland, met en production le gisement d’huile de Logger et deux gisements de gaz offshore, satellites de L7.

    • 1987, Petroland se voit attribuer les blocs G10 et Q16A (op.) ; le Groupe prend un intérêt de 32% sur le permis J3B/J6 ; entre sur le permis Zuid Friedsland II – Roosendal – Almeo ; et signe un accord avec Placid pour l’exploitation du groupe L7. La filiale achète également la moitié des intérêts d’Amax.

    • 1987, Découvertes de gaz pour Elf (J6/1 et Bloc L7). Construction d’un centre de traitement à Zuidwal et construction de la plate-forme de la structure L7N. Petrofina reprend une société spécialisée dans les lubrifiants et les graisses aux Pays-Bas. Sigma Coatings (Petrofina) reprend la société Elbers aux Pays-Bas, société spécialisée dans les résines en dispersion acqueuse.

    • 1988, Elf Aquitaine fait ou est associé à des découvertes aux Pays-Bas (gaz sur K/5a-3 et K/6-4), Petroland met en production trois nouveaux champs  : Rauwerd, Zuidwall et Harlingen.

    • 1989, Elf Petroland se voit attribuer la concession de Gorredijk, Total rachète des actifs à Oranje Nassau, Vendex, TCPL et Cofraland, qui augmentent son domaine minier. Inauguration du champ de Zwidwal dans lequel Total et Elf ont des participations

    • 1990, Mise en évidence de gaz aux Pays-Bas (F1/1 et Oud Beijerland Zuid 1), découvertes de gaz sur le champs K6/6. Elf signe un accord avec West Gas Transport (Pays-Bas) pour l’utilisation commune du centre de traitement de Den Helder. Petrofina acquiert des stations-service aux Pays-Bas

    Station-service Fina, 1990, DR-Total
    Station-service Fina, 1990, DR-Total
    • 1992, Découverte de gaz aux Pays-Bas pour Elf et Petrofina

    • 1995, Mise en exploitation par Elf des champs K5B et Harlingen 101 aux Pays-Bas.

    • 1997, Kalon (Total) a acquis 75% de la société Circle aux Pays-Bas

    • 1998, Elf entre sur de nouveaux permis aux Pays-Bas. Découvertes de gaz pour Total : K4-F, F15-B et K4-N et pour Elf  K4b/K5a, F15a, K4a. Total met en production les champs de P2 et les découvertes de l’année.

    • 1999, Elf découvre du gaz et des condensats sur les champs de K5A et L4A aux Pays-Bas et met en production les champs de L1a, K6 G&T. Découvertes pour TotalFina sur les blocs L4G et K5/FW et mise en production des champs K6GT, D15-FA et L4PN

    Depuis 2000

    • 2000, démarrage d’une production de gaz sur le bloc K4a en zone néerlandaise de la mer du Nord.
    • 2002, la première phase du développement K1A s’achève fin 2002 avec les mises en production successives, de janvier à décembre, de 3 puits depuis la plate-forme K1A installée en 2001.
    • 2005, des actifs onshore sont cédés en 2004, dans un objectif de rationalisation du portefeuille minier (dont les concessions de Zuidwal et Leeuwarden). Le développement de la structure L4G, approuvé en octobre 2004, démarre avec une mise en production attendue durant le premier semestre 2006.
    • 2008, le champ K5F (40,39%, opérateur) est mis en production. Ce projet comprend deux puits sous-marins reliés aux installations existantes de production et de transport. K5F est le premier projet au monde à utiliser des têtes de puits et des systèmes sous-marins à commande entièrement électrique.
    Champ K5F, à environ 115 kilomètres au nord-ouest de Den Helder, située sur la côte nord des Pays-Bas, 2008, Jelto TERPSTRA
    Champ K5F, à environ 115 kilomètres au nord-ouest de Den Helder, située sur la côte nord des Pays-Bas, 2008, Jelto TERPSTRA
    • 2009-2011, le développement du projet K5CU (49%, opérateur) est lancé en 2009 et la production démarre début 2011. Ce développement comprend quatre puits supportés par une plate-forme installée en septembre 2010 et reliée à la plate-forme K5A par un gazoduc de 15 km.
    • 2013, en août, le projet de développement K4-Z (50%, opérateur) entre en production.
    • 2014, en septembre, les autorités néerlandaises attribuent le bloc d’exploration F12 à Total. À la suite de l’acquisition d’intérêts complémentaires en 2013, le Groupe détient alors 50% dans le bloc K5b et 60% dans les blocs, K1b/K2a et K2c. Total est opérateur de ces blocs.
    • 2017, la production des plateformes L7 et F15 est arrêtée en vue de leur démantèlement. Total détient des intérêts dans 24 permis de production offshore dont 20 opérés.