Sénégal

SN
1947
Début des activités du groupe via la CFPDA
1948
Création d’une filiale de la Société algérienne des pétroles Mory (détenu à 50% par la CFP) à Dakar
1955
Création de Air Total Afrique à Dakar
1959
Création de la COPETAO (Compagnie des pétroles Total en Afrique de l’Ouest)
1962
Création de la SAR (Société Africaine de Raffinage)
1963
Ouverture de la raffinerie de Dakar
2000
Le Groupe devient le premier distributeur de pétrole dans le pays

Le Groupe a commencé ses activités au Sénégal dans la distribution de produits pétroliers engagée en 1947 par la CFDPA (Compagnie Française de Distribution des Pétroles en Afrique) nouvellement constituée.

 

1947 - 1960

  • 1947, La Compagnie Française des Pétroles (CFP) crée la Compagnie Française de Distribution des Pétroles en Afrique (CFDPA)
  • 1948, la Société algérienne des pétroles Mory, dont la CFP détient 50%, crée une filiale, implantée à Dakar, la société dakaroise des pétroles Mory qui se substitue à la CFDPA et entreprend la construction d’un premier dépôt dans la capitale sénégalaise
  • 1955, Le BRP, le Bureau de Recherche de Pétrole (ancêtre de Elf) qui poursuit une politique volontariste d’exploration de pétrole, lance une campagne de recherche (Mission de pré-reconnaissance pétrolière, MPP-AOF) et crée une société ad hoc, la Société d’exploitation et de recherche de pétrole du Sénégal (SERPS), vite rebaptisée en 1956 la Société Africaine des Pétroles (SAP).
  • 1958-1960, la SAP entreprend des forages et trouve de petites quantités de gaz puis de pétrole sur le permis Diam-Nadié en 1959 et 1960. En 1958, la CFP demande un permis d’exploration à Kholda en Casamance (maintenant Kolda).
  • 1959, Création de la COPETAO (Compagnie des pétroles Total en Afrique de l’Ouest), qui reçoit un permis en Casamance, couvrant un territoire important onshore se prolongeant en mer.
Carte du permis COPETAO
Carte du permis COPETAO. DR Total 
  • 1960, découverte d’un puit de pétrole sur le permis de Diam-Niadio

1961 - 1977

  • 1961, Les efforts d’exploration de la COPETAO ayant peu abouti, ni non plus dans les pays immédiatement voisins (BP et EXXON en Gambie et Guinée-Bissau), les travaux de recherches sont momentanément interrompus.
  • 1961, La CFP ouvre à Dakar sa filiale africaine de jetfuel, Air Total Afrique.
Fueling Air Total Africa
Avitaillement Air Total Afrique. ©Prunet Georges - Total
  • 1962, création de la SAR (Société Africaine de Raffinage) dans laquelle la CFP et le futur groupe Elf prennent une participation, dans le but de construire une raffinerie de 600 kbj à Dakar qui entrera en service en octobre 1963
Dakar Refinery
Raffinerie de Dakar. ©Méheux Armand - Total
  • 1967, La COPETAO découvre un petit gisement à Kolda, qui ne sera pas exploité. Après de nombreux forages en mer, elle découvre aussi en 1969 une accumulation de pétrole lourd et soufré évaluée à 100 millions de tonnes, Dôme Flore, dont le développement n’est pas justifié en termes économiques. D’autres forages conduits en 1970 avec TexasGulf débouchent sur des indices insuffisants. La COPETAO laisse place à TCMS (Total Compagnie minière du Sénégal), qui s’oriente vers des prospections minières (soufre, phosphates, uranium), très vite abandonnées.
Exploration Boat of Texas Gulf in Casamance
Bateau d'exploration de la Texas Gulf à Casamance. ©Le Therisien - Total
  • 1968, La CFP, en partenariat avec Shell et Mobil, crée à Dakar la Compagnie Sénégalaise des Lubrifiants pour produire des lubrifiants destinés à toutes les filiales du Groupe en Afrique.
  • 1975, Total fonde la Compagnie Minière du Sénégal (TCMS) pour se consacrer à l’exploitation de l’uranium
  • 1977, La Compagnie française de distribution des pétroles en Afrique (CEDPA) prend le nom de Total Afrique.

1978 - 1984

  • 1978, La première course du Paris-Dakar est lancée. Dès le départ, Elf et Total sont aux côtés des pilotes dans le désert.
  • 1979, Elf-Aquitaine reçoit un permis d’exploration et s’associe à Wintershall pour les travaux que le Groupe lance en Casamance où un forage est programmé en 1982, mais le permis est abandonné en 1984.
  • 1983, la capacité de la raffinerie de Dakar est portée à 1,2 MT/an ; une distillation sous vide est mise en service ainsi qu’une unité Merox (procédé breveté par Total) pour fabriquer du kérosène au profit des filiales d’Air Total Afrique de la zone.

1985 - 2000

  • 1991, Total devient le partenaire officiel du Paris-Dakar.
Paris-Dakar calendar
Calendrier sur le Paris-Dakar. DR Total
  • 1991, Total rachète le réseau d’Exxon, qui quitte l’aval sénégalais.
  • 1992, Total installe un centre emplisseur de gaz à Mbao près de Dakar.
Workers in M'Bao  gas bottling plant
Ouvrier dans le Centre d'emplisseur de gaz à M'Bao. ©Boudin Philippe - Total
  • 1992, Elf-Aquitaine rachète les actifs aval de BP (650 stations-services et trois raffineries), qui se retire également  de ces activités dans l’ouest africain. Ainsi en 2000, après la fusion, le Groupe est le premier distributeur au Sénégal.

2001 - 2019

  • 2008, Total inaugure la première station-service éclairée à l’énergie solaire à Ouakam (nord de Dakar).
  • 2012, Total crée la Fondation Total Sénégal., elle entend soutenir et lancer des programmes d’intérêt général dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la sécurité routière et de la culture.
  • 2015, Total Sénégal entre à la BRVM (Bourse régionale des valeurs mobilières) d'Abidjan.
  • 2017, À Dakar, Patrick Pouyanné, P-DG de Total, et Mamadou Faye, P-DG de la Société nationale des pétroles du Sénégal (Petrosen), signent deux accords pour l’exploration et l’exploitation de concessions pétrolières en offshore profond au large du Sénégal. Le premier porte sur le permis de Rufisque Offshore Profond.
  • 2018 En mars, Total Sénégal a célébré ses 70 ans d'activité dans le pays. Venez découvrir ici l'espace dédié à cet anniversaire et les témoignages des nombreux collaborateurs de Total Sénégal.