Soudan du Sud

1962

Total et Caltex distribuent des produits pétroliers dans leurs stations-service

1979

Premiers permis de la CFP au Sud Soudan

1982

Premier permis d'Elf à Khartoum-Dongola

2005

TOTAL ouvre un bureau à Khartoum

Total a démarré une phase d'exploration au Soudan du Sud de 1979 à 1981, pour ouvrir rapidement une filiale et reprendre l’activité d’exploration sur un bloc de 120 000 km² en 2006. Mais les négociations n'ont pas abouti.

 

Depuis 1962

  • 1962, Total et Caltex (Elf Aquitaine) distribuent des produits pétroliers dans leurs stations-service.
station service
Station-service de Balladyia à Khartoum, 1965, DR - Total
  • 1979, la CFP obtient des permis au Soudan.
  • 1981, la CFP obtient deux permis au Soudan. Total Energie Développement signe un accord avec le gouvernement soudanais et le BRGM pour explorer des minerais métalliques dans ce pays.
ile de Suakin
Prospection sur l'île de Suakin © D. David
  • 1982, Elf Aquitaine reçoit un permis d’exploration à Khartoum-Dongola.
  • 1983, l’association à laquelle participe Total trouve des indices de minerais aurifères au Soudan.
  • 1985, Total commence un pilote d’exploitation d’une mine d’or sur le site d’Hassaï (Red Sea Hills). Considérant les problèmes de sécurité, Total abandonne ses activités au Soudan.
  • 1987, l’exploitation pilote de Hassaï commence à produire de l’or, mais les conditions d’insécurité contraignent Total à la suspension des travaux.
  • 2004, TOTAL, opérateur, avec une participation de 32,5 %, réactualise son contrat de partage de production sur le bloc B (118 000 kilomètres carrés dans le sud-est du pays).
  • 2005, TOTAL ouvre un bureau à Khartoum et en 2006 une antenne à Juba, au sud du pays. Des appels d’offres pour vérifier la présence de mines avant travaux et réaliser 1 200 km de sismique 2D sur le bassin de Jonglei sont lancés.
  • 2006, la société White Nile prétendant publiquement avoir des droits sur la zone faisant l’objet du titre minier détenu par Total et ses associés, le Groupe engage une action judiciaire devant une juridiction britannique pour protéger ses droits.
  • 2008, le Groupe voit ses droits confirmés sur le permis d’exploration dans la partie Sud sans que toutefois des activités en soient entreprises.
  • 2009, en vertu du contrat d’exploration et de partage de production, Total verse au Gouvernement du Soudan près de 200 000 dollars au titre de la redevance superficiaire annuelle. Le Groupe contribue à hauteur d’environ 3 millions de dollars au développement local, au paiement de bourses scolaires, à la construction d’infrastructures d’écoles et de puits d’eau potable, aux côtés d’organisations non gouvernementales et d’autres parties prenantes implantées dans le pays.
  • 2011, en République du Soudan du Sud, Total détient un intérêt sur le bloc B et négocie avec les autorités du pays la reprise des activités d’exploration dans cette zone. Depuis l’indépendance de la République du Soudan du Sud le 9 juillet 2011, Total n’est plus présent au Soudan.