Personnalités | - France, Emirats Arabes Unis

1951 : la première visite du Sheikh Zayed à Paris

2018 a marqué la célébration des 100 ans de la naissance officielle du Sheikh Zayed ben Sultan El Hor Al Nahyane. Sa date de naissance est incertaine mais 1918 est la date qui a été retenue par l’Émirat d’Abu Dhabi. Le Sheikh Zayed est le fondateur de la fédération des Émirats arabes unis qu’il a dirigée de 1971 à sa mort en 2004. Il succéda à son frère Chakhbout ben Sultan Al Nahyane en 1966.

En 1951, Sheikh Zayed n’était alors que le frère de l’émir Chakhbout. Il accompagnait la délégation d’Abu Dhabi à Paris pour la décision arbitrale entre l’émirat et la Petroleum Development Limited.   

L’affaire

En effet, durant la semaine du 21 au 28 août 1951, le baron Asquith of Bishopstone était à Paris pour arbitrer entre la Petroleum Development (Trucial Coast) Limited, filiale de l’IPC et l’émir d’Abu Dhabi. Lord Asquith était alors juge à la chambre de Lord depuis avril seulement. Il intervenait au nom de la couronne britannique car Abu Dhabi était sous protectorat anglais. Il devait juger des droits de disposer des ressources pétrolières offshore dans les eaux territoriales d’Abu Dhabi.               

En 1939, l’émir Shakbooth avait accordé à la Petroleum Development (Trucial Coast) Limited, filiale de l’IPC, des droits exclusifs d’exploration et de forage sur le territoire d’Abu Dhabi. Puis la notion de « plateau continental » émergea. L’émir Shakbooth considéra alors que ces eaux territoriales échappaient aux droits d’exclusivité accordés à la Petroleum Development (Trucial Coast) Limited. Il avait prévu de les céder à la Superior Oil Company of California. À partir des années 50, les pays producteurs de pétrole commencent à reprendre leurs droits, comme le Venezuela qui obtient en 1950 le partage égal des bénéfices avec les compagnies concessionnaires.  La rencontre de Paris apparaissait sous un nouveau jour, Abu Dhabi prenait de l’indépendance face à l’IPC qui était composée à parts égales de Shell, BP, NEDEC (Mobil et Esso) et la Compagnie française des pétroles, plus les 5% de Calouste Gulbenkian.

Cette visite fut marquée par la réalisation d’un portrait de groupe dans le célèbre studio Harcourt. À gauche on reconnait le jeune Zayed posant, souriant à côté de l’Émir.

One Total, our values
Respect de l'autre, Esprit pionnier

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages