Exploration - Production | - Italie

600 mètres à l’horizontale, une production multipliée par 20 !

A la retraite depuis 2 ans aujourd'hui, je me souviens d'un épisode qui a marqué le jeune géologue que j’étais ! Les carottes étaient analysées à Pescara, la base opérationnelle d’Elf Aquitaine sur les bords de l’Adriatique. Je travaillais avec Henri Soudet, géologue, qui avait commencé les études des puits d’appréciation. Pour Rospo Mare 6, six carottes sur les huit avaient été prélevées dans le réservoir. Sur les deux dernières, on ne retrouvait pas le calcaire franc karstifié du réservoir mais un calcaire argileux vert caractéristique de la couverture…J’en ai conclu que le forage était sorti du réservoir dans sa dernière partie ! Les chefs étaient dubitatifs…Et pourtant…Quelques jours plus tard, les biostratigraphes du laboratoire de Boussens ont confirmé un âge oligomiocène. Le toit du paléo-karst et donc du gisement devait présenter une morphologie beaucoup plus contrastée que prévue, avec des paléo-vallées et des dolines caractéristiques d’une morphologie karstique. Pour se remettre dans les conditions de l’époque, il faut se rappeler qu’il n’y avait pas de geosteering et pas de sismique 3D pour implanter les puits… Les diagraphies enregistrées à la fin du forage ont donc validé l’hypothèse et permis d’affiner l’interprétation en mettant en évidence une deuxième dépression. De retour au labo, grâce à nos amis foreurs qui avaient utilisé un carottier à griffes permettant d’orienter les carottes dans l’espace, des études plus précises ont été réalisées, avec un système de gouttière inclinée permettant de les remettre en position de fond. Les analogies avec ce qu’on connaissait des karsts ont permis de faire une coupe interprétative de RSM-6d. Cette coupe est restée dans les mémoires, elle a été reprise dans de nombreuses publications. En 1986, le logiciel SISMAGE®, développé par Noomane Keskes, entre en scène. La sismique 3D a définitivement confirmé la morphologie contrastée du toit du réservoir karstique avec des dépressions circulaires de type dolines et des vallées. Il est évident que pour implanter d’autres puits horizontaux, il fallait connaitre cette paléo morphologie. Après le forage de ce premier puits horizontal, le développement de Rospo Mare s’est poursuivi avec la plateforme B et son premier cluster de cinq puits horizontaux réalisés en 1986 et 1987. Une routine pour les foreurs qui ont associé forage horizontal et puits à grands déports ! Et la confirmation de l’intérêt des puits horizontaux pour la production : les 600 mètres de la portion horizontale des puits qui explorent la partie supérieure du karst en recoupant des drains verticaux ont multiplié par 20 la productivité des puits par rapport à un puits vertical.

 

Extrait du livre Forage Horizontal, histoire d'une révolution industrielle (2016).  Commandez le livre gratuitement en nous écrivant à l'adresse suivante : wiki.total@total.com 

One Total, our values
Goût de la performance

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages