Vie de la société | - France, Russie

Avec la fusion TOTALFINAELF, j'ai vécu un saut quantique!

3 questions… sur les fusions TOTAL FINA & ELF…

Comment avez-vous appris les fusions ?

J’étais à l’EP côté Total en tant que géologue d’opérations. Quand la première fusion avec Fina a été annoncée, je partais sur un forage dans les eaux iraniennes. On se parlait beaucoup avec les collègues sur le rig, et on savait que « quelque chose » allait se passer.

La deuxième fusion – celle avec Elf – je l’ai apprise dans des circonstances complètement différentes. J’étais en vacances, en train de faire un barbecue, quand j’ai entendu la nouvelle à la radio… J’ai été surpris car, comme beaucoup, je m’attendais plutôt à un rapprochement avec un concurrent étranger. Donc la nouvelle de cette fusion était inattendue, mais rassurante. Je me disais que si on était entre Français, on échapperait aux méthodes de fusion anglo-saxonnes où le traitement des personnels était disons… brutal, avec pas mal de licenciements.

 

Comment avez-vous vécu la fusion au quotidien ?

En tant que rotationnel passant 4 semaines sur un rig, puis 4 semaines en congés, je me sentais un peu extérieur à ce qui se tramait au siège en matière de réorganisation, notamment au plan administratif. J’ai enchaîné sur des expatriations, continuant de regarder la fusion d’assez loin car, dans les filiales, les effets nous parvenaient assez atténués. Et puis, le monde des géologues français se destinant à l’EP étant assez petit, avec mes collègues d’Elf, on se connaissait plutôt bien depuis l’époque de nos études. Donc la mixité a été facile, et même agréable. J’ajouterais que, compte tenu de la taille de la nouvelle structure, la fusion s’est mise en place avec une étonnante rapidité. On a très vite retrouvé un fonctionnement « normal » au quotidien.

 

Comment avez-vous trouvé vos marques au sein du nouveau Total ?

En fait, je craignais que l’arrivée de gens nouveaux utilisant des méthodes et outils différents ne pose problème, ce qui s’est révélé ne pas être le cas. En revanche, le changement d’échelle entre le Total d’avant les fusions et la major Total-Fina-Elf n’a pas été évident à gérer. Total, était au fond une assez petite entreprise, où même le président restait accessible. Dans l’entité fusionnée en revanche, je me suis retrouvé au milieu d’une très grande entreprise où les dirigeants étaient très éloignés, au point d’éprouver de la difficulté à savoir qui faisait quoi au siège… J’ai vécu un saut quantique dont je n’avais pas pris la mesure. Et j’ai dû développer, depuis les filiales où je vivais expatrié, une vraie politique de prises de contacts pour gérer ma carrière !

One Total, our values
Respect de l'autre, Esprit pionnier, Goût de la performance, Force de la solidarité

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages