Exploration - Production | - France

C’était formidable il fallait tout inventer, notamment dans le domaine des diagraphies !

Le programme de R&D FORHOR a démarré en 1979, l’année où j’ai inté­gré l’IFP après trois années passées chez Schlumberger à travailler sur les diagraphies. C’est cette expérience qui m’a permis de proposer une innova­tion de rupture, le SIMPHOR (Système d’instrumentation et de mesures en puits horizontaux). La problématique à résoudre était la suivante : comment déplacer les sondes de diagraphie dans les drains horizontaux ? La des­cente par un câble, comme on le faisait traditionnellement dans un puits verti­cal, n’était plus possible à partir d’une inclinaison de 55 à 60°, lorsque la force motrice de la gravité égalait celle de la friction de la sonde avec la paroi. J’ai donc imaginé d’acheminer les sondes de diagraphies par les tiges de forage, en les fixant sur un support comportant un connecteur mâle de sept conduc­teurs, avec un connecteur femelle re­lié au câble de diagraphie pour établir la liaison électrique. Un second pro­blème s’est posé : le câble empêchait d’ajouter de nouvelles tiges de forage. J’ai donc conçu un raccord spécifique avec une fenêtre latérale pour le faire passer. Cela a marché ! Les premiers essais ont eu lieu en mars 1981 sur LACQ 91. FORHOR a été un extraor­dinaire bouillon de culture d’innovation et de prise de risque. 

 

Extrait du livre Forage Horizontal, histoire d'une révolution industrielle (2016).  Commandez le livre gratuitement en nous écrivant à l'adresse suivante : wiki.total@total.com 

One Total, our values
Goût de la performance

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages