Personnalités | - France

Christophe de Margerie - PDG de Total

Né le 6 août 1951 à Mareuil-sur-Lay (Vendée).

Collège Saint-Joseph de Reims, Sainte-Marie-de-Monceau (Paris), Sainte-Croix à Neuilly-sur-Seine, École supérieure de commerce de Paris.

Entre à la direction financière de la CFP en 1974, est affecté au département budget, puis à la direction des opérations filiales (1978-1986), où il devient responsable du financement des filiales de l’exploration-production en 1982. Il est ensuite trésorier du Groupe (1987), puis directeur finances-contrôle (1990).

Directeur-adjoint, puis directeur pour le Moyen-Orient (1992-1995), il devient Directeur général de Total Moyen-Orient (1995-1999), période marquée en particulier par le retour de Total en Iran.

En 1999, il devient directeur général de l’exploration-production et membre du comité exécutif. Cette période voit le Groupe s’engager dans l’exploitation des huiles lourdes au Canada, poursuivre son développement en Angola et au Nigeria, en Argentine, en mer du Nord ; entrer dans le projet Ichtys en Australie, mais aussi être affecté par les mesures de nationalisation au Venezuela et en Bolivie.

En 2007, il est nommé directeur général du groupe Total, Thierry Desmarest restant président du conseil d’administration.

En 2010 il devient P-DG, les deux fonctions étant à nouveau réunies. Il donne une nouvelle impulsion à l’engagement du Groupe dans le solaire avec l’achat d’une participation majoritaire dans l’Américain Sunpower ; il engage le Groupe dans l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère aux États-Unis, l’État s’y opposant en France ; dans l’amont l’une des décisions le plus marquantes est l’entrée dans le capital de Novatek et le lancement du projet Yamal en Russie, après de longues années de discussion avec Gazprom pour le projet de développement de Shtokman ; il renforce la présence du Groupe dans l’aval au Moyen-Orient, avec le doublement de Ras Laffan au Qatar et le lancement de la raffinerie de Jubail en Arabie saoudite.

L’organisation du Groupe est revue avec notamment le rapprochement du raffinage, de la pétrochimie et de la chimie qui constituent une nouvelle branche ; le marketing lui aussi forme une branche nouvelle, obéissant à des fondamentaux spécifiques et pleinement engagée dans la mondialisation et la digitalisation de ses métiers. Le parcours de Christophe de Margerie est aussi marqué par deux procédures judiciaires liées aux activités du Groupe : en Irak, pour laquelle il est relaxé en 2013, et en Iran, encore en cours au moment de sa mort.

Il meurt dans un accident d’avion à l’aéroport de Moscou dans la nuit du 20 octobre 2014.

One Total, our values
Sécurité, Respect de l'autre, Esprit pionnier, Goût de la performance, Force de la solidarité

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages