Hygiène Sécurité Environnement | - Royaume-Uni

Configuration originale sur DUNBAR

Le 6 juillet 1988, dès la première explosion, la salle de contrôle de Piper Alpha était hors d’usage. La plupart du personnel s’est rassemblé au-dessus de la zone d’accident, dans le quartier d’habitation où 79 sont retrouvés morts par le feu et les fumées.

Au total, 167 personnes ont perdu la vie et aucun des 61 survivants n’a utilisé les canots de sauvetage, rendus inaccessibles en raison de la chaleur et de la fumée.

Le safety concept et les études conceptuelles de la plateforme de DUNBAR en Mer du Nord Britannique ont été initiés et développés pendant les 2 années qu’a duré l’enquête sur l’accident (nov 1988-nov 1990). Il fallait rapidement en tirer des leçons.

Sur Piper Alpha, le quartier d’habitation se trouvait dans les niveaux élevés de la plateforme, comme c’était l’usage.

Sans même avoir vu les images de l’accident de Piper Alpha, il est évident pour tous que les flammes et les fumées s’élèvent préférentiellement vers les niveaux supérieurs. Alors, pour préserver autant que possible le quartier d’habitation où se réfugie le personnel en cas de danger et la salle de contrôle qui coordonne l’évacuation, pourquoi ne pas les installer au niveau le plus bas de la plateforme, là où se trouvent les canots de sauvetage et le relier par un couloir protégé ?

C’est simplement du bon sens mais c’était un choix plutôt original à l’époque et ça le reste encore aujourd’hui.

One Total, our values
Sécurité, Esprit pionnier

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages