Personnalités | - Qatar

Ici au Qatar, les bonnes relations comptent

Ici à Doha, je suis l’un des rares qataris qui sache parler couramment le français car j’ai étudié en France dans les années 80. Quand j’avais une vingtaine d’années, je voulais travailler au Ministère des Affaires étrangères. A l’époque, le Ministère recherchait des jeunes nationaux qui puissent parler le français. C’est comme cela que tout a commencé. Je suis arrivé en France en 1977 et j’y ai passé cinq ans ou j’ai appris à manier la langue.   

Je dois être le seul qatari à avoir fait les vendanges pendant l’été. J’ai même nettoyé les plages du Finistère après le naufrage de l’Amoco Cadix en 1978 ! Je connais très bien le pays, j’apprécie beaucoup la culture et la gastronomie. A mon retour à Doha, j’ai commencé à travailler dans la police où ma carrière a duré 23 années. J’ai été impliqué dans beaucoup de voyages officiels et j’ai aidé de nombreux français dans leurs démarches. J’ai même reçu la médaille du Mérite quand Jacques Chirac était président de la République.

Ici à Doha, j’ai toujours tissé des liens assez étroits avec Total. C’est ainsi qu’en 2006, j’ai eu l’opportunité d’être embauché par la filiale dans le domaine des relations publiques. Je n’ai pas beaucoup hésité, je connaissais déjà très bien Christophe de Margerie que je recevais à l’occasion de ses visites. Dans mon pays, il est essentiel d’entretenir de bonnes relations avec l’ensemble des parties prenantes et d’obtenir des informations nécessaires aux uns et aux autres. Philippe Guys était le chef de la filiale quand j’ai débuté. J’ai créé un réseau très fort avec tous les responsables des relations publiques des autres sociétés.

Aujourd’hui, je continue à participer à tous les grands évènements ayant lieu à Doha. C’est vrai que je ne pensais pas rejoindre un jour le monde du pétrole, j’ai énormément appris en assistant aux réunions et en côtoyant les uns et les autres, le management en particulier. Je suis souvent allé sur site et je reste fasciné par cet univers technique si complexe.

Apres douze années passées au service de Total, je réalise à quel point cela m’a apporté professionnellement et personnellement. Aujourd’hui, j’entretiens un lien très fort avec l’Hexagone. Je m’y rends souvent et je lis le Figaro tous les matins !

One Total, our values
Respect de l'autre

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

comment-outline Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

comment-outline Participer à la galerie de témoignages