Personnalités | - Total France

Jules Mény - PDG de la CFP

Formation d'ingénieur puis pilote dans l'aviation lors de la première guerre mondiale

Né le 17 septembre 1890 à Paris. École polytechnique, ingénieur au Corps des mines. Engagé d’abord dans l’artillerie, puis dans l’aviation comme chef d’escadrille pendant la Première Guerre mondiale.

Recrutement et arrivée à la direction de la CFP

Ingénieur à Douai à la fin du conflit, il est recruté par Ernest Mercier en 1920 pour diriger la Steaua romana, entreprise pétrolière roumaine. Il en renouvelle les méthodes et les outils, notamment à la faveur de déplacements aux États-Unis, où il envoie les ingénieurs afin qu’ils se familiarisent avec les le pétrole américain. En 1928 il est appelé par Ernest Mercier pour diriger la CFP avec le poste d’administrateur délégué.

Rôle central dans le développement de l'activité en Iraq

Il est au premier rang des actions du Groupe faire valoir tous les droits de la CFP dans l’Iraq Petroleum (1928). Atterrissant avec son appareil en Irak, il s’invite à des réunions auxquelles les Anglais oubliaient parfois de convoquer les autres compagnies. Il supervise la construction du pipeline Kirkouk-Méditerranée (1929-1934), imposant une voie débouchant à Tripoli, sous mandat français.

Début de la seconde guerre mondiale et participation à l'effort 

Sous sa direction sont construites les raffineries de Normandie et Provence. En 1939, il est appelé par le gouvernement, au GQG de l’Air, à la mission aérienne de Londres, puis aux fabrications de l’Air (1940). Puis il prend la tête du Comité d’organisation des combustibles liquides. Fin 1940, il est choisi comme PDG (fonction créée par la toute nouvelle loi sur les sociétés).

Aide à la résistance en tant que PDG de la CFP, arrestation et exécution par les Allemands

Il fait le nécessaire pour que la CFP suive ses opérations depuis les États-Unis, notamment participe aux augmentations de capital de l’IPC suscitées par les Anglais Engagé dans la Résistance, il est recherché par les Allemands ; il se rend lui-même en août 1943. Envoyé au Plansee, il s’évade mais est rattrapé près de la frontière suisse ; il est alors envoyé à Dachau. Lors d’un transfert de prisonniers vers Buchenwald, il est, semble-t-il, exécuté comme d’autres prisonniers le 21 avril 1945 par les SS, affolés par l’avancée des troupes russes.

One Total, our values
Esprit pionnier, Goût de la performance

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

comment-outline Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

comment-outline Participer à la galerie de témoignages