Vie de la société | - Belgique

La fusion m’a ouvert de nouvelles perspectives de carrière

3 questions à Hilde Luystermans sur la fusion Total Fina Elf

1. Quelle activité exerciez-vous au moment de la fusion et au sein de quelle entité ?

Au moment de la fusion je venais d’être nommée à la raffinerie d’Anvers chef de projet d’un revamp du grand cracker catalytique. Ce projet a été abandonné et en échange je suis partie à Feluy pour y prendre le management du projet PP3.

2. Quelle a été votre réaction première à l’annonce du projet ?

Quand la fusion a eu lieu, je travaillais depuis 20 ans pour Petrofina. J’avais évolué du monde de la recherche à Anvers au monde de la planification et la production en passant par les étapes de développement des projets.  La fusion avec Total puis avec Elf m’ouvrait alors de belles perspectives de carrière, même si j’ai fait le choix de ne pas quitter la Belgique.

3. Quel est le souvenir le plus marquant que vous conservez de cette période ?

Nous avons très vite compris que le centre de décision était maintenant Paris, par contre dans la vie de tous les jours, à mon niveau, il n’y a pas eu tellement de changement. Je suppose que cela s’explique en partie parce que le siège de la Pétrochimie était resté à Bruxelles. Donc, je considère que cette fusion a été bien gérée .

One Total, our values
Sécurité, Goût de la performance

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages