Exploration - Production | - Qatar

Le centre de recherche de Total au Qatar, un projet ambitieux

A mon arrivée à Doha en 2004, trois missions différentes m’avaient été confiées. J’étais tout d’abord responsable du suivi des assets non-opérées de la filiale (Dolphin, Qatargas et projet de raffinerie de Ras Laffan). J’étais également responsable du contrat d’assistance technique avec Qatar Petroleum, le TSA (Technical Service agreement). Ma dernière mission consistait à définir les programmes de recherche et à concevoir les locaux du TRC-Q, le Total Research Center - Qatar. Je n’étais pas le premier à travailler sur ce projet, certaines personnes avant moi avaient posé les bases du programme et choisi les dimensions des locaux (1500 m2) devant héberger des laboratoires, des bureaux et un auditorium. Il devait voir le jour dans le Qatar Science and Technology Parc (QSTP) qui dépend de la Fondation du Qatar, célèbre institution tournée vers l’éducation et créée par la Sheikha Moza, la deuxième épouse du père de l’Emir actuel.

Avec Clotilde Fourchet, l’architecte, nous avons  fait réaliser le dossier de conception des locaux. Je me souviens encore de me promener sur le terrain vague où se dresse aujourd’hui le TRC-Q ! Nous étions en contact permanent avec les représentants du QSTP pour valider les étapes successives. Une autre facette de mon travail pour ce projet consistait à établir les programmes de recherche. Pour la partie Exploration et Production, l’idée était de définir un programme correspondant à la fois aux besoins du Qatar et à ceux de nos assets. Les grands axes de recherche étaient donc la qualité de l’air, le comptage multiphasique  et  l’étude des réservoirs carbonatés. Pour la partie pétrochimie, les études portaient sur la mise au point de catalyseurs.  Aujourd’hui encore, le TRC-Q travaille toujours sur ces sujets. Au-delà de la recherche, il fournit également des services de formation et d’assistance technique. Par ailleurs, iI ne faut pas oublier que le Qatar exploite le North Field, le plus grand champ de gaz au monde. La production va durer des décennies et le suivi et le maintien de l’intégrité des installations de production, en particulier vis-à-vis de la corrosion, va devenir un sujet majeur pour tous les opérateurs présents. Dans cette optique, l’ouverture d’un centre de corrosion à la Fondation du Qatar est envisagée, une manière d’élargir le programme de recherches.

One Total, our values
Esprit pionnier, Goût de la performance

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages