Vie de la société | - Algérie

Les pétroliers du Sahara

Nous tenons tout d'abord à remercier Monsieur Stéphane Saintpere, qui a eu la gentillesse de nous faire partager un des carnets de voyage de Charles Brouty, déniché sur un marché dans le sud de la France, et nous avoir mis sur la voie de cet artiste talentueux.

Extrait  de l’ouvrage "Pétroliers du Sahara" de Charles Brouty (1897-1984).

"A l’occasion d’un reportage, le spectacle qu’avait offert à mes yeux de vieux coureur de pistes ce surprenant Sahara des pétroliers m’avait fort impressionné. Je gardais un tel souvenir de ce désert, où les derricks faisaient figure de palmiers et où les baraques climatisées remplaçaient les tentes des grands nomades, que je brûlais du désir d’y retourner pour le mieux connaître. Délaissant pour un temps les randonnées au Hoggar et les incursions à dos de chameau à travers le Tamesna entre In-Guezzam et Agadès, je me mis à parcourir le désert d’Hassi-R’Mel à Edjeleh, d’Hassi-Messaoud à El-Goléa, d’El-Goléa à Timimoun, m’arrêtant chaque fois que j’en avais l’occasion, dans les installations pétrolières.

Ainsi, au cours de nombreux séjours passés auprès de forages, j’eus le loisir d’observer et de noter. Géologue, sondeur, chimiste, ingénieur, radio, chef cuisinier, barman, manœuvres, j’ai regardé vivre ces hommes, nouveaux venus dans les sables, et j’ai essayé de saisir à l’aide de ma plume des attitudes, des gestes, des ambiances…En toute simplicité, les pétroliers m’adoptèrent. Je pus donc me mêler à leurs travaux, à leurs jeux, à leur vie de tous les jours. A aucun moment, je ne me suis senti l’hôte indésirable. C’est cela, surtout, qui facilita ma tâche. Je pus dessiner, selon mon humeur, à tout moment et partout.

Ces croquis pris sur le vif, je les ai publiés tels quels sans aucune retouche, avec leur maladresses, leurs taches, leurs surcharges. Et c’est bien, peut-être là, leur seul mérite ! Ils ne sont suivis d’aucun commentaire. Chacun interprétera ces images selon son cœur. 

Si j’ai pu ainsi contribuer à faire vivre, tout au long de ces pages, un nouveau visage su Sahara, mon temps n’aura pas été perdu".

Charles Brouty Alger, Novembre 1958

 

Qui était Charles Brouty ?

Charles Brouty, issu d'une famille d'origine suisse, a vécu à Nîmes où il passa son enfance. Il entra à l'École des beaux-arts de Nîmes et à l'École pratique de commerce et d'industrie et commença à se spécialiser dans l'art de l'affiche et de la lithographie. Son père militaire, chef de bataillon ayant été muté à Alger en mai 1914 au 5e régiment de tirailleurs algériens, il fit ses premières classes de conscrit à Blida en 1916. La guerre de 1914-1918 l'envoya comme soldat, en Palestine, en Syrie et en Égypte. À l'automne 1920, Charles Brouty exposa à Alger, rue d'Isly, des aquarelles et des dessins issus de ses observations dans ces différents pays, ainsi qu'au Maroc. Il témoigna du développement initié par la France, avec son reportage sur les " Pétroliers du Sahara " en 1958, une suite de dessins édités chez Baconnier, thème qui sera repris dans une réédition du CDHA, sous le titre Croquis sahariens. Il participera en outre à la mémorable expédition Alger Fort-Lamy, à travers le désert du Ténéré, organisée par Berliet, de novembre 1959 à janvier 1960. Installé à Nice après l'indépendance, il s’installera à Pau en 1982 et mourut en 1984. 

One Total, our values
Esprit pionnier

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages