Marques | - France, Monde

Sous les acacias... la naissance du premier logo de Total

Voici le témoignage de mon grand-père, Claude Le Cœur, créateur du premier logo de Total.

Un camarade architecte m’avait amené inopinément dîner à Saint Germain en Laye chez un ami à lui. Nous étions plusieurs à table. Notre hôte était directeur dans une importante société de pétrole qui devait quelques mois plus tard prendre le nom de « Total ». A un moment du repas ce monsieur dit à mon confrère : « vous n’avez pas répondu à ma demande d’un sigle pour ma société ! » Me mêlant à la conversation je sors de ma poche un crayon et un bout de papier et gribouille un cercle traversé par une ligne verticale. « Le rond, dis-je, serait bleu (bleu pétrole), le trait rectiligne serait rouge (le rouge étant le symbole de l’énergie), en somme un puits de pétrole d’où sort une flamme, le fond resterait blanc, et vous auriez ainsi notre tricolore national ! ». Sourire du maitre de maison qui met le papier dans sa poche et le repas continue mêlé de conversation variées.

Le lendemain matin à mon bureau, surprise, c’est par téléphone mon hôte de la veille qui me demande de venir chez moi à l’heure du café. Vers une heure et demie il arrive rue de Vaugirard et à peine assis, avant même que le café soit servi, me dit : « J’ai l’accord de mon président-directeur général ». Je demande sur quoi porte cet accord. Réponse : « Sur votre proposition ». – « Mais de quoi parlez-vous ? », dis-je encore – « de votre dessin d’hier soir », et il sort de sa poche deux petits papier qu’il me remet, l’un où je reconnais en effet mon croquis, l’autre est un chèque où je lis un énorme chiffre. « C’est pour vous » m’est-il dit ; je proteste, « Bien sûr que non ! » mais il insiste ; je réplique que je n’accepterais que le remboursement de l’usure de mon crayon ! Il m’a alors été expliqué que dans ce domaine l’usage est roi et que d’ailleurs un spécialiste de la publicité ne se contenterait pas de cette somme, et de loin ! Il m’a bien fallu céder, plein de confusion…et privé de voiture depuis près de dix ans, je m’offris dès le lendemain une belle « Chevrolet familiale » (d’occasion). Mon œuvre bleu-blanc-rouge, toute modeste qu’elle fût, a signalé pendant de longues années la marque Total sur les camions citernes, sur des bidons sur les volu-compteurs-pompes des garages urbains et des stations-service le long des autoroutes… Et depuis cette époque mon porte-clés est toujours orné de cet emblème de Total.

One Total, our values
Esprit pionnier

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages