Vie de la société | - France

Un baiser sur le crâne qui fait du bien

Nous sommes en 1999, quelques jours après l’épilogue de la bataille boursière ayant conduit à la fusion entre TOTALFINA et ELF.

La coupe du monde de football 98 est encore dans tous les esprits. Personne n’a oublié le parcours victorieux des bleus et les légendaires baisers de Laurent Blanc au début de chaque nouveau match sur le crâne chauve de Fabien Barthez, le gardien de but de l’équipe française de football.

Ce jour-là, nous n’avons pas vraiment l’esprit à cela. Pour nous, c’est l’épilogue d’une longue bataille entre les « frères ennemis » Total et ELF qui a tourné à l’avantage du premier. Lorsque nous prenons place ce matin dans l’amphithéâtre Jules Mény à la Tour Michelet, l’heure n’est pas vraiment à la fête : nous sommes conviés à la première réunion commune des équipes RH qui seront amenées à fusionner dans les semaines qui suivent.

D’un côté de l’amphi, il y a les équipes Total (« les vainqueurs ») et de l’autre celles de Elf (Nous). Autant dire que nous sommes plutôt dans nos petits souliers et un tantinet crispés : les deux équipes se dévisagent, se jaugent avec une certaine distance…  Et voilà qu’arrivent les dirigeants de Total et notamment Christophe de Margerie, directeur de l'exploration production.

Nous le voyons alors se diriger vers le premier rang où siégeaient des cadres RH de Total et… embrasser le crâne dégarni d’un responsable sous nos yeux ébahis ! Ce baiser « à la Laurent Blanc » a tout de suite dégelé l’ambiance et détendu l’atmosphère. Avec ce simple geste voulu comme un instant de rigolade et un message de décontraction à l’attention de tous, Christophe de Margerie, que nous ne connaissions pas, a mis tout le monde à l’aise et a marqué les esprits.

La preuve ? presque 20 ans après, je m’en souviens encore...

One Total, our values
Force de la solidarité

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages