Gaz | - France

Une journée riche en émotion pour célébrer Lacq

On ne présente plus Lacq et son activité gazière. C’est l’histoire d’une épopée industrielle française unique commencée fin 1951 lorsque les explorateurs de la SNPA découvrent 260 milliards de m3 de gaz enfouis à 3 000 mètres dans le sous-sol béarnais. Malgré des caractéristiques de pression et de teneur en hydrogène sulfuré « diabolique », ce gisement fût rapidement mis en production et permis la naissance d’une activité industrielle dans cette région agricole. Pendant 56 ans, des milliers de personnes, venues de France et des pays voisins, travailleront à Lacq, fleuron de l’industrie gazière française. Mais toute histoire, aussi belle soit-elle, a une fin. Et celle de Lacq, version 1, préparée depuis longue date, a été programmée fin 2013.

Cet arrêt de la production de gaz commercial aurait pu être une tragédie sociale et économique comme celles vécues ailleurs dans les bassins houillers ou sidérurgique. Il n’en a rien été grâce à l’anticipation de longue date de cette échéance qui avait été préparée par une diversification audacieuse des activités. De plus, pour assurer l’avenir du site, nous avions volontairement laissé 3 % des réserves de gaz en place afin d’assurer, pour encore plus de trente ans, une alimentation de la plateforme industrielle en H2S, cœur de la chimie du soufre, et en gaz d’un coût compétitif.

Cette démarche a permis de consolider l’activité industrielle du bassin de Lacq autour des piliers que sont la chimie du soufre, la production de bioéthanol, la filière carbone mais également de nombreuses autres activités novatrices dans le domaine de la chimie fine et la pharmacie. Pas moins de 7000 emplois prospèrent aujourd’hui grâce à cette stratégie.

Ce contexte positif, apprécié à sa juste valeur par l’ensemble des parties prenantes, nous a permis de réaliser une opération unique dans un tel contexte d’arrêt d’une activité industrielle : l’organisation en janvier 2014 une journée festive en plein cœur du village de Lacq. Tous ceux qui avaient travaillé sur le site, les partenaires et collectivités locales étaient conviés pour partager ce moment qui restera gravé dans les mémoires.

Et le résultat a été à la hauteur de nos espérances et de l’événement que vous célébrions !

Au total, plus de 1 400 personnes, dont le doyen présent était âgé de 95 ans, ont répondu à l’invitation. Pour l’occasion, un immense chapiteau avait été dressé sur la place du village et l’Orchestre Symphonique de Pau était à la baguette pour orchestrer un très beau spectacle vivant, joué et interprété, par des professionnels et des collaborateurs de Lacq. Nous voulions fêter, en musique, en images et en saynètes vivantes, les grands moments qui ont fait Lacq. Certaines scènes montraient, par exemple, la réaction du géologue de sonde lorsque les alarmes du forage d’exploration l’alertèrent de la présence de gaz, ou encore, la construction de la première ville nouvelle de France, Mourenx, et de sa légendaire Tour des Célibataires où logeaient les ouvriers.

Cette journée de célébration, de festivité et de retrouvaille a été un vrai moment d’émotion et de joie pour toutes les générations ayant participé à cette grande épopée industrielle.  Il n’y avait pas de tristesse car si l’exploitation du gaz commercial s’achevait, une autre page s’ouvrait sur le futur. 

One Total, our values
Respect de l'autre, Force de la solidarité

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages