Vie de la société | - Royaume-Uni

Une licence pour le chien de Victor de Metz

Le début de la Seconde Guerre mondiale a mis la CFP dans une situation à haut risque. Avant l’Armistice (10 juin 1940), la CFP pouvait craindre que les Allemands ne cherchent à reprendre ses actions dans l’Iraq Petroleum Cy, venues de la Turkish Petroleum, confisquées à la Deutsche Bank après la Première Guerre mondiale. Après l’Armistice, la menace venait du camp occidental : la CFP devenait une entreprise phare d’un État ennemi, donc une cible potentielle des Alliés. L’état-major de la CFP en était pleinement conscient : il fallait protéger les droits de la Compagnie. Victor de Metz, directeur de la CFP, joua le rôle clef.

Avant juin 1940, il se rendait tous les quinze jours à Londres pour assister aux conseils de l’Iraq Petroleum. De source britannique, on évoque un jour – quand précisément : fin mai ? début juin ? - où V. de Metz prit rendez-vous avec un avocat au motif officiel de demander une licence pour son chien, dans une Angleterre très active contre la rage. C’était un avocat connu de la CFP, Leslie Burgin, fondateur de l’étude Dentons, Burgin et Hall, qui défendait ses intérêts à Londres, notamment dans ses rapports au sein de l’Iraq Petroleum. En réalité, Victor de Metz apportait dans sa serviette les certificats des actions de la Compagnie. Le 12 juillet 1940 la CFP entrait dans le cadre du Trading with the Enemy Act ; ses droits et intérêts allaient être placés sous séquestre auprès du Custodian of Enemy Property qui devait normalement désigner deux administrateurs au conseil de l’IPC pour la représenter. En août 1940, la firme Dentons, Burgin et Hall fut choisie par la CFP pour défendre ses intérêts ; fin septembre, celle-ci fut acceptée pour jouer le rôle de séquestre, et c’est Leslie Burgin qui défendit les intérêts de la CFP au sein du Consortium, sans être administrateur. Dès septembre 1944, L. Burgin entama les démarches auprès des institutions britanniques pour que le séquestre de la CFP soit levé.

One Total, our values
Force de la solidarité

Commentaires

Pour commenter ce témoignage, connectez-vous ou créez un compte.

Vous souhaitez partager votre expérience en lien avec ce témoignage ?

Compléter ce témoignage

Vous avez également contribué à l’Histoire de Total ? Partagez votre témoignage !

Participer à la galerie de témoignages