La plateforme de Feyzin : 55 ans d'histoire

Implantée en zone péri-urbaine sur la commune de Feyzin, la plateforme occupe un espace de 115 hectares à proximité des communes de Solaize et d'Irigny.

Construite en partenariat avec les chimistes entre 1963 et 1965, elle a vu le jour en même temps que l'autoroute A7, qu'elle longe sur près de 4 km. 

L'établissement comprend :

  • des unités industrielles à Feyzin (115 ha).
  • des stockages de bruts et produits pétroliers à Saint-Quentin Fallavier (38) et Serpaize (38).
  • 1 stockage souterrain d'éthylène à Viriat (01).
  • un réseau d’oléoducs de 1000 km allant du nord au sud de la France.

Un acteur économique régional incontournable :

  • production de plus de 55% des carburants consommés en Rhône-Alpes.
  • 2200 emplois induits.
  • un des chargeurs SNCF les plus importants de la région.

 

L'origine

Le site de la ville de Feyzin fut choisi pour les éléments stratégiques suivants :

  • proche d'un grand bassin de population qu'est le grand Lyon.
  • situé dans le couloir de la chimie : la raffinerie fournit non seulement du carburant mais aussi de nombreux autres produits aux usines voisines.
  • situé sur le pipeline Marseille-Lyon-Strasbourg.

 

La raffinerie de Feyzin en 1964
La raffinerie de Feyzin en 1964 - DR Total

 

La raffinerie de Feyzin aujourd'hui
La raffinerie de Feyzin aujourd'hui - DR Total

 

  • Le 2 juin 1964, Inauguration de la plateforme :

Mise en service des premières unités de la raffinerie : la Distillation Atmosphérique (DA), la Distillation Sous-vide (SV), l'Hydrotraitement (HDT), le Réformeur Catalytique (REF) ainsi qu'un Viscoréducteur.

  • 1966, Le premier Vapocraqueur démarre avec une production de 280 kt / an.
Salle du Vapocraqueur
Salle du Vapocraqueur - DR Total

 

L'accident du 4 janvier 1966

La raffinerie Elf de Feyzin a fait l’objet d’une violente explosion - le 4 janvier 1966 - qui endeuilla la région lyonnaise et viennoise.

A 6h40  le 04 janvier 1966, lors d’une prise d’échantillon sur une sphère de propane, la vanne servant à l’échantillonnage n’a pu être refermée malgré les efforts des opérateurs sur place (formation d’un bouchon de glace suite à la détente du gaz ce qui a bloqué la vanne ouverte).

Un nuage de propane se forme et se propage vers l’autoroute A7 et le Chemin Départemental CD4.  Malgré la tentative de blocage de la circulation sur cette zone à partir de 6h50, à 7h15 un véhicule circulant sur le CD4 pénètre dans le nuage ce qui provoque son inflammation.

En moins d’une minute, le feu se propage jusqu’à la sphère où se trouve la fuite provoquant un violent chalumeau.

Malgré l’arrivée des secours extérieurs et les moyens mis en œuvre, à 7h45 la soupape de sécurité de la sphère s’ouvre et s’enflamme (flammes de 10 m de hauteur puis augmentant progressivement jusqu’à 40 m).

A 8h45 (1h30 après le début de l’incendie) la sphère explose : une boule de feu de 250 m de diamètre et monte jusqu’à 400 m de hauteur (phénomène de BLEVE).

Lors de cette catastrophe, se produisit un phénomène inconnu dénommé Bleve (boiling liquid expanding vapor explosion).

Le personnel ayant survécu se replie et il faudra 24h pour mettre fin à l’incendie. Cette catastrophe a fait 18 morts dont 11 pompiers, et 84 blessés.

 

Sphère de stockage
Sphère de stockage à la suite de l'accident du 4 janvier 1966 - DR Total

 

  • 1967,  Une seconde Distillation Atmosphérique (DA2) démarre. Le bâtiment administratif est construit.​​

 

Construction du bâtiment administratif - DR Total
Construction du bâtiment administratif - DR Total

 

  • 1970, Le Craqueur Catalytique (FCC, craquage catalytique à lit fluidisé), une seconde Distillation Sous-Vide (DA2) et la première Usine à Soufre démarrent.
  • 1974, C'est au tour de l'Hydrodésulfuration des Gazoles et d'une seconde Usine à Soufre de démarrer.
  • 1983, Le Vapocraqueur N° 1 est arrêté​.
  • 1986, Démarrage des unités d'éthérification avec le MTBE (MethylTertioButhylEther).
  • 1992, L'Alkylation démarre et l'unité de MTBE s'adapte pour produire de l'ETBE (EthylTertioButylEther).

 

Alkylation
Alkylation - DR Total

 

  • 2003, Opération Nice Looking.
Opération Nice Looking
Opération Nice Looking - DR Total

 

  • 2004, Construction d'une nouvelle salle de contrôle répondant aux normes "Blast-proof" et baptisée Tripode.
  • 2007, Modernisation du centre des expéditions : construction du centre route Démantèlement de la DA1 (Distillation Atmosphérique).
  • 2008, Démarrage de l'HDS2.

 

HDS2
HDS2 - DR Total

 

  • 2009, Construction d'une nouvelle salle de contrôle pétrochimie - sécurité - infirmerie - maintenance répondant à la norme "Blastproof": Le Cube.
  • 2010, Démarrage du SHP (Strippeur Haute Pression)​.
  • 2019 : Oxydateur thermique.
Oxydateur thermique - DR Total
Oxydateur thermique - DR Total

 

2004-2021 : Démarche Biodiversité de la plateforme de Feyzin

  • 2004, Découverte du faucon pèlerin sur la plateforme. Cette découverte exceptionnelle (le faucon pèlerin était en voie de disparition) fut réalisée par un expert naturaliste (Vincent Gaget de la société APUS) qui suivait - à la demande du muséum d’histoire naturelle de Paris - l’évolution de l’avifaune aux alentours de Feyzin.

Et la démarche s’accélère avec :

  • en 2007, l’installation d’un nichoir sur la torchère sud du raffinage.
  • en 2008, le lancement d’inventaires faunistiques et floristiques – réalisés par le bureau d’expertises naturalistes APUS - pour définir un « point zéro » (formalisé en 2010).
  • en 2015, la relance des inventaires pour mesurer l’évolution de la biodiversité sur le site en cinq ans :
  • Très bonne nouvelle : il y a plus d’espèces aujourd’hui sur la plateforme qu’en 2010, notamment des espèces très rares qui se reproduisent sur le site.

La préservation de la biodiversité est menée en collaboration avec un maximum de parties prenantes locales (communes, syndicat de gestion….).

Fauconneau sur la plateforme de Feyzin - DR Total
Fauconneau sur la plateforme de Feyzin - DR Total